Forum electrotechnique
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mise en charge d'un moteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Aarkel



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 23/02/2011
Age : 30
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Jeu 3 Mar 2011 - 8:23

Bonjour,

Effectivement, pour la constante de temps des perturbations, je ne l'avais pas envisagée sous cet angle.
Pour ce qui est du timing du cycle, à vrai dire il n'est pas fixe. Je m'explique:
- Le principe étant de changer l'état du moteur, je vais jouer sur la fréquence (du moins, c'est ainsi que je l'envisage).
- Avant toute application de la logique de calcul, mon algorithme "patientera" jusqu'à ce que la vitesse atteigne la référence voulue. En ce sens, cela me permet de tenir compte de l'inertie, etc.
Le principe est similaire à l'image suivante:


Pour ce qui est des mesures, je me sers de celles effectuées par le variateur en allant les lire sur ses adresses logiques correspondantes (communication ModBus). Je souhaite me servir de celles-ci car la carte de controle que je vais joindre au variateur y aura directement accès.

Néanmoins, j'envisage la possibilité d'utiliser un appareil multimesure (genre DIRIS) car, au vu des paramètres, j'ai un souci pour la mesure de la puissance d'entrée sur le bus DC. Je n'ai trouvé que le paramètre donnant la puissance fournie au moteur, mais je ne connais pas la consommation du variateur.

Mais, effectivement, cela me faciliterait la tâche d'avoir la possibilité de tester mon programme ... Je devrai encore un peu patienter pour cela, le matériel doit être encore commandé Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Le Loup Blanc
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 3648
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Jeu 3 Mar 2011 - 10:24

Bonjour

As-tu des raisons d'exposer ton algo en anglais ??

Citation :
Avant toute application de la logique de calcul, mon algorithme "patientera" jusqu'à ce que la vitesse atteigne la référence voulue
Comment le sauras-tu ?

C'est pour celà qu'il te faut faire un graphe ce ton système, avec les données que ta carte va utiliser .. tu pourras alors te poser la question, pour chacune d'elle, de sa pertinence et de son comportement temporel.

Il est certain, que pour déboucher sur un produit "industrialisable", il faut limiter les capteurs, et appareillages complémentaires ...
A mon avis, tu devrais pouvoir te limiter effectivement à l'interface ModBus , moyennant quelques "préréglages" sur la carte .

Par contre, un petit banc de mesure ( base LabVIEW par exemple ) avec accés aux paramètres physiques externes ( T°, Eclairement, U et I DC , Puissance coté moteur , débit d'eau (sur une configuration hydraulique définie) serait intéressant tant pour la mise au point que pour montrer l'intérêt du système ....

As-tu dimensionné ton système, car je crois que tu as déjà le moteur et le variateur .... quid des panneaux, .. car travailler sur des bases connues ou hypothétiques permet de "rester sur terre" ..

Cordialement

_________________
Un travail bien préparé est déjà à moitié réalisé ....
Revenir en haut Aller en bas
Aarkel



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 23/02/2011
Age : 30
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Jeu 3 Mar 2011 - 12:05

Re

Tout d'abord, pour l'algo en anglais, c'est une image récupérée sur Google mais qui correspond à l'idée de mon développement. Je ne l'ai donc pas modifiée.
Pour les non-anglophones, je vais traduire les termes:
- Calculate input power = calcul (ou mesure) de la puissance en entrée du variateur
- Increase/decrease PWM duty = Augmenter ou diminuer le temps de cycle de la MLI (modulation de largeur d'impulsion)
- Did power increase/decrease = la puissance a-t'elle augmenté/diminué
- Yes/No = je ne vous ferai pas l'affront de vous traduire ces deux là (mais au cas où il y aurait des anglophobes ... oui/non)

Ceci étant dit, pour ce qui est de "patienter", ceci est dû aux rampes d'accélération. Etant donné qu'elles peuvent être modifiées, j'ai l'intention de créer un algorithme "générique", donc qui s'auto-adapte à un cas précis, en partant d'un cas global. Il est certain que ce n'est pas tant la vitesse réelle du moteur que je vais utiliser (puisque je n'ai aucun tachymètre) mais plutôt la vitesse "fréquentielle" fixée par le variateur. Néanmoins, je suppose que le moteur utilisé sera capable de toujours fournir le couple nécessaire au fonctionnement "stable" (càd un glissement limité, puisque le moteur est asynchrone) dans la plage de vitesse (je rappelle que le couple est quadratique, donc diminue avec la vitesse). Ce sera un point à tester, mais je ne vois pas ce qui pourrait poser problème dans l'immédiat, d'où mon estimation de la vitesse réelle à partir de la fréquence de la tension en sortie du variateur.

Ma carte utilisera les entrées suivantes (dans la mesure du possible, je n'ai toujours pas cette carte donc aucune certitude sur l'entièreté des paramètres):
- Mesure de la tension d'entrée (ça, c'est fonctionnel. Le variateur donne la tension AC à partir de la mesure DC, une simple règle de 3 me permet d'avoir la tension DC ... Dommage de ne pouvoir utiliser directement cette tension DC)
- Mesure de la puissance d'entrée (c'est là que le bas blesse pour le moment, je n'ai pas trouvé, dans la liste dont je dispose, un paramètre reprenant ceci. Je n'ai pas trouvé non plus de mesure du courant DC... J'ai par contre la puissance au moteur, mais ne connaissant pas le rendement du variateur, je suis un peu dans le flou)
- Récupération de la fréquence de la tension de sortie.

En fait, je vais jouer sur la fréquence pour, indirectement, influencer sur les paramètres de modulation (c'est ma seule possibilité!) et donc sur l'impédance équivalente. Si je constate un problème au niveau des constantes de temps, rien ne m'epèche d'adapter une tempo afin de ralentir la partie de l'algorithme déclenchant les calculs (effectués ponctuellements, lorsque le système est supposé stabilisé).

Le but est, d'ici, utiliser le nombre minimum de capteur (on vise le zéro pour l'ensemble de ces tests, d'où le fait que je n'utilise pas de capteurs d'ensoleillement par exemple)...

Un banc de mesure LabVIEW ... Oui, j'y avais pensé, d'autant plus que ce logiciel se prête très bien à la supervision (et que j'ai déjà un peu joué avec des Légos Mindstorm, donc une petite expérience sur ce soft), le problème est que, pour l'instant, je n'ai pas vraiment la possibilité de commander du matériel tant que la première commande n'a pas reçu l'aval de mes superviseurs ... Je suis (encore) bridé pour l'instant.

Le système est effectivement dimensionné. J'utilise un ATV71 et un petit moteur d'1 kW (pas cher du tout, cos phi = 0,77 ^^). Les panneaux sont aussi choisis... entre 12 et 15 modules... La marque et le modèle seront choisis en fonction des prix, plusieurs possibilité correspondant à ce que j'ai trouvé.

Voici un petit résumé de leurs caractéristiques:
Valeurs initiales Valeurs nominales
Puissance nominale P_max 142,4 Wc 121 Wc
Tension à vide V_oc 60,2 V 59,2 V
Courant de CC I_sc 3,43 A 3,35 A
Tension au pt. de puissance max. V_mpp 48,2 V 45 V
Courant au pt. de puissance max. I_mpp 2,96 A 2,69 A
Rendement du module n_m 8,5 %
NOCT 44°C
Coeff. de t° - tension à vide -0,3 %/°C -,03 %/°C
Coeff. de t° - courant de cc +0,07 %/°C +0,07 %/°C
Coeff. de t° - puissance -0,24 %/°C -0,24 %/°C

Ceci est un exemple, les valeurs peuvent différer un peu suivant le module, mais c'est vers quoi je me tourne. Une douzaine de panneaux permettrait d'avoir une tension et une puissance suffisante.

A propose de l'idée que j'ai vu apparaître plus haut dans les message, concernant le tracé du lieu des points de puissance optimale, j'en reviens à mon idée principale: un algorithme général qui s'adapte aux cas précis. De ce fait, je ne peux pas implémenter de "points de fonctionnement" ... Par contre, je sais que je fonctionnerai avec, normalement, une tension DC relativement fixe (fonctionnement dans la zone du coude, la tension varie dans un intervalle réduit), d'où le pilotage du variateur pour fixer le courant consommé.

J'espère rester clair, une tartine pareille, écrite "à la volée", à l'art de découdre parfois le fil de mes idées ...

Merci.


PS: petite mise à jour du projet, peut-être, mais par après, voir la possibilité de passer d'un fonctionnement "solaire" à celui sur le groupe électrogène en cas d'un éventuel problème. Je sens que je vais passer du temps là dessus (surtout que je suis pour ainsi dire seul, à mon stage, pour le développement et les réflexions sur le modus operandi à adopter)
Revenir en haut Aller en bas
Le Loup Blanc
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 3648
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Jeu 3 Mar 2011 - 13:08

Bonjour

Je pense que tu as intérêt à rester en "Français" dans un "mémoire" .
Celà permet de plus d'employer le mot "juste", qui s'adapte au projet .
D'où, je te rappelle, l'intéret de faire un graphe permettant de voir les échanges fonctionnels entre sous-ensembles.
Celà permet :
- de nommer les signaux
- de les spécifier ( LSB, max, min, facteur d'échelle, précision connue ou estimée, .....),
- de vérifier leur pertinance.

Quand tu dis :
Citation :
Mesure de la tension d'entrée (ça, c'est fonctionnel. Le variateur donne la tension AC à partir de la mesure DC, une simple règle de 3 me permet d'avoir la tension DC
Tiens, c'est original .... Rolling Eyes

et pour transituion aprés un incrément, celà risque d'être trés variable suivant les matérielsd, l'hydraulique du circuit de la pompe ..
Je per,sde qu'ilm vzaut mieux une boucle dec poursuite pour attendrendre uner certzaine stzabilité ..
Et puisque tu as un moteur et un ATV , tu devrais faire un essais, simplemrnt sur le moteur à vide , en delta popsitif, ert delta négatif ..... tu verrais à quel phénomène tu est confronté, et celà te permettra de justifier ta méthode de mesure

Cordialement

PS : la carte projetée est-elle une carte commerciale où tu implémentes un logiciel, ou une carte à réaliser ?
Cordialement

_________________
Un travail bien préparé est déjà à moitié réalisé ....
Revenir en haut Aller en bas
Aarkel



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 23/02/2011
Age : 30
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Jeu 3 Mar 2011 - 13:36

Re

Le Loup Blanc a écrit:
Quand tu dis :
Citation :
Mesure de la tension d'entrée (ça, c'est fonctionnel. Le variateur donne la tension AC à partir de la mesure DC, une simple règle de 3 me permet d'avoir la tension DC
Tiens, c'est original .... Rolling Eyes
On fait avec ce qu'on peut Wink ... C'est dommage que la tension DC ne soit pas donnée directement, ça éviterait le calcul...

Le Loup Blanc a écrit:
et pour transition après un incrément, cela risque d'être très variable suivant les matériels, l'hydraulique du circuit de la pompe ..
Je pense qu'il vaut mieux une boucle de poursuite pour attendre uner certaine stabilité ...
C'est vrai ... mais je vais fonctionner avec des sauts de l'ordre du demi Hz (je peux descendre jusqu'au dixième)... Le delta est, je pense (mais à vérifier), assez faible pour ne pas avoir de variation conséquente de la charge... Mais au pire, comme je l'ai dit, j'inclus une temporisation (à déterminer) avant d'effectuer mes comparaisons afin d'être sûr d'être stabilisé.

Le Loup Blanc a écrit:
Et puisque tu as un moteur et un ATV , tu devrais faire un essai, simplement sur le moteur à vide , en delta positif, et delta négatif ..... tu verrais à quel phénomène tu es confronté, et cela te permettra de justifier ta méthode de mesure
J'ai déjà fait cet essai ... Rien de particulier. Le moteur monte en vitesse suivant la rampe définie, les courbes de supervision ont une allure qui suit la théorie ... J'aimerais faire un essai en charge, histoire de voir la réponse que j'obtiens avec une charge quadratique... mais j'attends le matériel (et surtout l'offre de prix du vendeur qui, apparemment, n'est pas pressé de la remettre malgré les relances que j'effectue Evil or Very Mad ).

Le Loup Blanc a écrit:
PS : la carte projetée est-elle une carte commerciale où tu implémentes un logiciel, ou une carte à réaliser ?
Oui, c'est une carte associée à l'ATV71... "Controller Inside" (réf. VW3-A3-501). J'attends avec impatience de l'avoir, car je n'ai pas non plus l'environnement de programmation associé, donc pas moyen de développer mon code autrement que sur papier Sad
Revenir en haut Aller en bas
Le Loup Blanc
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 3648
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Jeu 3 Mar 2011 - 15:18

Bonjour

C'est la base du CDCF ... :
- quels sont les signaux que tu as à ta disposition,
- quelles sont les possibilités de ta carte .... unec doc est-elle axccessible via le NET ?

puis dans ton analyse :
- une élimination justifée de certains ,
- les signaux qui te semblent utiles à traiter ( même si certains semblent surabondants ).
et en cohérence avec un graphe ou un diagramme fonctionnel ....

et c'est dans ce contexte que tu peux développer ta logique fonctionnelle.
Quant au choix du pas de fréquence , celà se calcule, ce n'est pas une valeur pifométrique..
- sur la base du DeltaPuissance que tu souhaite approcher ,
- sur la base de sa "réalité physique" à cause de la précision de mesure ou calcul de la puissance,
- sur la constante de temps liée à la boucle de poursuite,
- certainement sur la stabilité de ton asservissement ....
Bref, c'est là , l'un des termes "paramétrables" par l'utilisateur, ne serait-ce que lié à la puissance de la pompe et à son hydraulique.

Bien évidement que le moteur suit la consigne du variateur ,
mais tout dépend de sa rampe de variation que tu auras programmé.
Là aussi, tu peux calculer ce qui va se passer ....
et confirmer par un essai en +/- DeltaF sur le moteur à vide, et bien regarder le transitoire de courant, et l'associer au transitoire de tension. Une mesure permettrait de dégrossir dans quel domaine temporel ,celà se situe .... et mettrait peut-être en évidence l'intérêt d'une mesure de puissance élaborée par une boucle de mesqure ( détection de la stabilité et filtrage des bruits dec mesure ...).{seule solution saine pour ne pas présager des temps de stabilisation, qui seront dyssimétriques et variables variables en fonctioin de la motorisation et de l'utilisation de la pompe.}

Connais-tu par ailleurs le comportement de l'ATV , alimenté en DC , depuis 0 à Ulimite (sans casse) et en re-descendant à 0 ?
Quelles sont ses valeurs limites de fonctionnement , et de destruction ....
A replacer sur le diagramme perfo = f(éclairement) citées précédemment .


Tu as à caractériser :
- la fourniture d'énergie par les capteurs,
- les limites d'utilisation par l'ATV
et c'est dans ce gabarit que tu as à "implémenter" ton optimisation
en prenant pour hypothèse que le moteur/pompe et/ou le réglage hydraulique de la pompe seront de la responsabilité de l'installateur et de l'utilisateur.

Le sujet est intéressant, car il te fait aborder :
- le domaine d'emploi avec ses limites naturelles et matérielles ( solaire, panneaux, ATV )
- le graphe fonctionnel avec les flux de données traitées.
- comment aprécier certains paramètres surtout lorsqu'on n'y a pas un accés direct ...
- comment élaborer une logique "saine" pour une boucle de poursuite au fil de l'eau ...

Cordialement

_________________
Un travail bien préparé est déjà à moitié réalisé ....
Revenir en haut Aller en bas
Aarkel



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 23/02/2011
Age : 30
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Lun 7 Mar 2011 - 16:24

Hello!

Merci pour le suivi et désolé pour le petit délai, mais une grève générale en Belgique ce vendredi (accès au zoning bloqué, impossible d'aller travailler) et un weekend caranavalesque m'ont un peu dévié de mes recherches (ça fait du bien de respirer un peu Smile )

Citation :
- quels sont les signaux que tu as à ta disposition,
- quelles sont les possibilités de ta carte .... unec doc est-elle axccessible via le NET ?
Dans cet essai, on n'utilise aucun signal (4-20 ou bit) pour les mesures. L'idée est de se servir des paramètres mesurés par le variateur. Ils seront donc récupérés à leur adresse logique respective.
J'ai repéré les paramètres suivants:
  • Fréquence de sortie (en 0,1 Hz)
  • Courant moteur (en 0,1 A)
  • Tension composée aux bornes du moteur (en 1 V)
  • Puissance transmise au moteur (en 1W)
  • Tension composée coté réseau, ou panneau PV en l'occurence (en 0,1 V)
  • Vitesse de sortie (en 1 tr/min)

J'ai l'ensemble de la doc concernant le variateur et la carte, mais pour ce qui est des possibilités d'acquisition de données de cette dernière, ce n'est fourni qu'avec l'environnement de programmation. Je devrais, si tout va bien, recevoir ce logiciel demain (merci B-Post qui n'est pas pressée).

Citation :
- une élimination justifée de certains
Pour ce qui est de la tension réseau, le variateur mesure la tension présente sur son bus DC et calcule la tension AC correspondante. Donc même alimenté en DC, il renvoie une tension AC composée. Ceci dit, ce n'est pas gênant puisqu'il s'agit d'une simple règle de 3.
La vitesse de sortie correspond à la vitesse synchrone. Du coup, elle est redondante à l'information de fréquence.

Citation :
- les signaux qui te semblent utiles à traiter ( même si certains semblent surabondants ).
et en cohérence avec un graphe ou un diagramme fonctionnel ....
La fréquence, le courant moteur, la tension moteur, la tension réseau et la puissance moteur me sont utiles. J'aurais, par contre, préféré avoir la puissance réseau. Néanmoins, la puissance consommée par le variateur étant principalement dissipée thermiquement, cela ne me crée qu'un décalage constant entre puissance réseau et puissance moteur.
Le diagramme fonctionnel est similaire à celui que j'ai déjà posté précédemment (en anglais, sorry Laughing )

Citation :
et c'est dans ce contexte que tu peux développer ta logique fonctionnelle.
Quant au choix du pas de fréquence , celà se calcule, ce n'est pas une valeur pifométrique..
- sur la base du DeltaPuissance que tu souhaite approcher ,
- sur la base de sa "réalité physique" à cause de la précision de mesure ou calcul de la puissance,
- sur la constante de temps liée à la boucle de poursuite,
- certainement sur la stabilité de ton asservissement ....
Bref, c'est là , l'un des termes "paramétrables" par l'utilisateur, ne serait-ce que lié à la puissance de la pompe et à son hydraulique.
Le pas de fréquence ... Je pourrais tenter le 10e de Hz, mais bon. J'envisageais de faire des pas de 1 Hz. Ceci car je ne peux varier que dans une plage de 20Hz, d'où des pas limités pour garder une certaine "discrétisation" de l'intervalle.
Pour la constante de temps de la boucle de poursuite, j'ai fait varier le fonctionnement moteur et essayé de récupérer sa réponse transitoire. Pas moyen. Avec la supervision que j'ai, je récupère les données toutes les 50ms et on n'y décèle rien de significatif. La seule pente que j'aie, c'est la rampe d'accélération qui est paramétrée à 3 secondes.
Bref, j'en conclus à une composante transitoire très faible. J'ai tout de même intégré une temporisation à ma logique de calcul. Elle est pour l'instant de 50ms, mais je peux la monter à 100ms par sécurité. La fixer trop grande ralentirait mon tracking et je ne sais pas dans quelle mesure cela peut être pénalisant...

Citation :
Bien évidement que le moteur suit la consigne du variateur ,
mais tout dépend de sa rampe de variation que tu auras programmé.
Là aussi, tu peux calculer ce qui va se passer ....
et confirmer par un essai en +/- DeltaF sur le moteur à vide, et bien regarder le transitoire de courant, et l'associer au transitoire de tension. Une mesure permettrait de dégrossir dans quel domaine temporel ,celà se situe .... et mettrait peut-être en évidence l'intérêt d'une mesure de puissance élaborée par une boucle de mesqure ( détection de la stabilité et filtrage des bruits dec mesure ...).{seule solution saine pour ne pas présager des temps de stabilisation, qui seront dyssimétriques et variables variables en fonctioin de la motorisation et de l'utilisation de la pompe.}
Euuuuh, non m'sieur. Le moteur va effectivement être influencé par la consigne fréquentielle (sinon où est l'intérêt du variateur). Seulement, puisque le couple est quadratique, j'ai un glissement qui est d'autant plus grand que la vitesse synchrone est grande. Du coup, en réfléchissant à l'extrême, il se pourrait presque que le rotor ralentisse lors d'un incrément de fréquence. Tout ceci indépendamment de la rampe d'accélération bien sûr.
Pour les mêmes raisons que ci-dessus, jouer sur un DeltaF et repérer le transitoire en courant/tension n'est pas faisable (ou du moins pas à vide) ... J'attends toujours l'offre pour ma pompe Shocked
J'en reviens donc à ma solution de temporisation pour englober les cas les plus désavantageux en terme de constante de temps. Quoiqu'avec des incréments de fréquence petits, j'évite la rampe d'accélération et je crée une faible perturbation dans le système hydraulique, d'où une stabilisation plus rapide (tout est relatif bien sûr).

Citation :
Connais-tu par ailleurs le comportement de l'ATV , alimenté en DC , depuis 0 à Ulimite (sans casse) et en re-descendant à 0 ?
Quelles sont ses valeurs limites de fonctionnement , et de destruction ....
Pour la valeur limite "bas", c'est environ 540V (tension triphasée redressée). En dessous, il considère qu'il a perdu une phase du réseau et se met en défaut. La limite "haute", elle, reste vague. Le bus DC peut accuser des tension de plus de 1000 VDC mais je n'ai pas de précision quant à la durée d'application de cette tension. D'autre part, un système de hacheur frein permet de dissiper le surplus d'énergie (en cas de fonctionnement génératrice du moteur). Vu la disposition du système, il n'y a, à priori, aucune distinction de la source de tension (moteur ou réseau) donc on peut imaginer que cette résistance permet au variateur d'accuser certaines variations.
La condition "basse" de la tension Dc est une de mes conditions de démarrage. Il faut que la tension du circuit ouvert soit supérieure à une tension fixée afin qu'en fonctionnement, la tension DC reste supérieure à la limite basse (puisque la tension en fonctionnement est légèrement inférieure à la tension à vide).


Ce qui me pose le plus de problème, c'est de concevoir le fonctionnement "physique" du tout scratch . On va partir d'un fonctionnement stabilisé (V_DC, I_moteur, fréq), on va faire varier la fréquence, qui va faire varier la vitesse du moteur et donc le couple qu'il devra développer, cela va influencer le courant moteur. Ensuite, la variation de la tension, du courant moteur et de la fréquence vont avoir une influence sur l'impédance que voit le panneau PV, d'où il va modifier son point de fonctionnement (youpi!), d'où sa tension DC va changer, d'où une correction de l'indice de modulation qu'effectuera le variateur, d'où une modification de la tension moteur, etc. affraid

J'ai tenté de mettre cela en équation sous Matlab... Une horreur, rien que la modélisation du panneau en fonction de la t° et de l'ensoleillement est un pur enfer Twisted Evil ! J'ai bien réussi à adapter une équation à une des courbes d'ensoleillement (merci les moindres carrés et la régression linéaire) mais ce n'est qu'une des infinités de courbes qui composent la plage de fonctionnement d'un panneau PV... Et je n'ai pas encore tenu compte de la t° ... Suspect

C'est à en devenir presque fou geek
Revenir en haut Aller en bas
Le Loup Blanc
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 3648
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Lun 7 Mar 2011 - 19:02

Bonjour
Nous n'allons pas épiloguer plus sur ces problèmes .
Je vois que tes idées sont cohérentes avec ton projet, les détails et choix viendront naturellement .

Juste idée perso , et remarque :
1)Puisque le variateur semble te fournir la puissance qu'il fournit au moteur, pourquyoi chercher plus loin .. c'est l'image de la puissance utile (car entre 2 points de mesure, séparés par un incrément vitesse de ta boucle de poursuite, son rendement n'aura pas changé ... et tu peux comparer brutalement les deux puissances (aprés stabilisation)

Par ailleurs, pourquoi se compliquer la vie à déterminer un temporisation, qui va dépendre de la rampe, de la valeur de l'incrément vitesse , de l'inertie moteur/pompe, de la stabilisation de l'hydraulique de la pompe ( l'eau qui circule dans les canalisations et d'éventuels vases d'expension , ..) , Tu remplaces ta fonction "Calculate input power" qui était constuée d'une attente suivie d'une mesure (ou calcul) de puissance par une boucle de poursuite (sans temps d'attente, ou un temps minimum ) sans fin qui prélève la puissance (puisque tu as l'info à 50ms ) , et tu en sorts dés que 3 mesures successives sont déparées par moins d'un "écart mini" .. ... quel que soit la cause du retard, tu sortira de façon optimisé, avec une valeur "machine stabilisée" . C'est comme ceà que l'on opère lorsqu'il y a des retards et fonction transtoire mal maitrisées . De plus, lorsque tu sorts, tu peux prendre la valeur moyenne des 2 ou 3 dernières mesures , ce qui a pour effet de filtrer le "bruit" de mesure .

Quant à modéliser un panneau, c'estr vrai que pour avoir U=f(I) avec les corrections d'éclairement et de température , ce ne doit pas être trés simple .. ..

Cordialement

_________________
Un travail bien préparé est déjà à moitié réalisé ....
Revenir en haut Aller en bas
Aarkel



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 23/02/2011
Age : 30
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Mar 8 Mar 2011 - 11:19

Bonjour,

Oui, pour la puissance je comptais agir de la sorte.

Par contre, c'est vrai qu'effectuer une "intégrale sur trois points" (c'est comme ça que je l'ai compris du moins) afin de déduire la stabilité, ce n'est pas plus mal ...

Bien à vous,
Revenir en haut Aller en bas
Le Loup Blanc
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 3648
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Mar 8 Mar 2011 - 12:16

RE

Le mot "intégrale" est un peu fort ...Smile
Les essais permettront d'apprécier le bruit de mesure (mesures successive à 50 ms ) lors d'un fonctionnement à charge constante, en régime établi .... ( tu peux déjà le vérifier avec ton moteur à vide )
celà permetra d'optimiser le filtrage des mesures
- ne rien faire, et considerer chaque mesure comme "viable" , si trés faible bruit (peut-être déjà filtré par l'électronique du variateur),
- faire un filtrage sommaire , du genre P = (Pmesure + Pmesure-1 + Pmesure-2 )/3
- un filtrage plus lourd en favorisant la dernière mesure ( par exemple sur les dernières mesures en leur donnant les poids successifs de 5,4,3,2,1 et en divisant par 15, solution compatible avec une valeur de puissance qui converge aprés un échelon de vitesse .
(ces méthodes de filtrage sont trés simple car basées sur de simples addition )
( et avec des mesures à 50 ms, le temps minimum avec un filtrage de 5 valeurs est d'environ 5x50 = 250 ms soit négligeable avec les constantes de temps mécaniques ).

cordialement

....

_________________
Un travail bien préparé est déjà à moitié réalisé ....
Revenir en haut Aller en bas
Aarkel



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 23/02/2011
Age : 30
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Lun 4 Avr 2011 - 9:32

Hello tout le monde!

Désolé pour le petit mois qui vient de s'écouler entre deux réponses Very Happy (désolé, mais j'ai eu du boulot et des comptes à rendre dans mon école)

Alors petit état d'avancement du projet!

- J'ai reçu la pompe centrifuge, elle est fixée sur une cuve d'1m³ remplie d'eau. Elle aspire et refoule dans la cuve, les conduites étant éloignées au maximum l'une de l'autre pour éviter d'avoir l'aspiration dans des remous trop importants.
- Je recevrai les panneaux très prochainement
- J'ai reçu la carte de contrôle, j'ai déjà réussi à établir les communications et à injecter quelques programmes basiques.

En clair, ça a bien avancé ...

Par contre je me pose une question... Dans ma logique de contrôle, je cherche toujours à maximiser la consommation de puissance afin d'extraire le maximum des panneaux. Mais dans une optique de pompage, je devrais plutôt maximiser la vitesse de rotation de la pompe...
Mais si je ne m'abuse, la puissance d'une pompe est proportionnelle au cube de la vitesse de rotation (dans des conditions de similitude)... Du coup, si je n'ai pas dit de bêtises, j'effectue une maximisation de la vitesse de rotation en extrayant/consommant un maximum de puissance...
Tout ceci car, dans l'attente de la livraison (que j'espère imminente) et la mise en place des panneaux, je me dévoue coprs et âme (j'avoue, j'en rajoute Very Happy) à l'optimisation théorique du code ...

Blague à part, bien que j'essaie d'éviter les erreurs de code, je suis également penché sur le dimensionnement de l'application réelle. Quelqu'un connaîtrait un logiciel qui pourrait m'aider (j'avoue ne pas encore avoir cherché sur le forum, c'est une idée qui me passe par la tête au moment où j'écris ces lignes)...

Merci, et toutes les suggestions sont évidemment les bienvenues, même si cela ne concerne pas directement mes questions Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Le Loup Blanc
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 3648
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Lun 4 Avr 2011 - 11:18

Bonjour

Je vois que ça avance ....... Very Happy
Je suppose que tu as mis quelque chose qui te crée des pertes de charge sur ta sortie de pompe, de façon à être représentatif d'une utilisation ...... c'est à dire que la pompe ne fonctionne pas à vide .... (ne serais-ce qu'une vanne de charge et un manomètre sur la pompe pour connaître son point de foctionnement et le positionner sur sa caractéristique).

Je vois que tu continue à t'intriguer sur tes optimisations ....
En fait, pour une installation hydraulique stable (celle que tu as réalisé avec ta pompe, son système d'apiration, et de refoulement jusqu'à l'utilisation vraie ( arrosage) , n'oublie pas, qu'in fine, tu cherches à optimiser (maximiser) le débit d'eau , cad la quantitée d'eau pour un éclairement existant ...... c'est celà qu'il faut prouver avec ton démonstrateur ..... as-tu pensé à mettre soit un débitmètre (cher) , soit un simple compteur d'eau (compteur type habitat) de façon à pouvoir vérifier tes résultats .....

Je crois que tu commets une erreur de principe, et confonds l'importance des termes correctifs dans une équation .Tes équations sont monotones (tout au moins dans ton domaine d'application entre Puissance nulle et Puissance maxi d'un moteur ), et donc la courbe de glissement l'est aussi.

Ainsi, avec ta pompe, à un DeltaF positif, correspond toujours une augmentation de puissance, et à un DeltaF négatif une diminution.
Avec un DeltaF de l'ordre de 1% (0,5 Hz) , tu peux considérer, en première aproximation, que le glissement en % est inchangé, en deuxième approximation, qu'il faudrait le corriger à cause de la variation de charge ( mais ce n'est qu'un terme correcteur du glissement existant , c'est à dire une correction du 2ème degré que tu peux ignorer pour ton optimisation)
Ainsi, avec des courbes monotones, la simple comparaison de P1 à F1 et P2 à F2 ( F2=F1+/-DeltaF) te permets de avoir si tu augmentes ou diminue la puissance aux environs du point de fonctionnement F1.

C'est bien la puissance que tu vas optimiser par ajustage de F (boucle de poursuite ).

Pour t'assurer ou vérifier cette chaîne fonctionnelle , avec un réglage hydraulique constant , relève , en fonction de F : débit d'eau, pression eau , vitesse moteur (cf un tackymètre) , puissance électrique (cf variateur)

Cordialement

_________________
Un travail bien préparé est déjà à moitié réalisé ....
Revenir en haut Aller en bas
Aarkel



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 23/02/2011
Age : 30
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Lun 4 Avr 2011 - 14:02

Bonjour,

Oui, j'ai placé une vanne à pointeau sur la conduite de refoulement afin de faire varier la perte de charge de la conduite.

Concernant le principe, c'est effectivement ce que je compte faire. Donc jouer sur un delta F et comparer la puissance par rapport au point de fonctionnement précédent ... J'oscillerai donc en permanence autour du maximum de puissance... Et à vrai dire, le générateur PV peut débiter plus de puissance que le maximum consommé par la pompe, donc je serai toujours dans la "partie de droite" des courbes P(V) et I(V) ... Donc à priori aucun problème..

Concernant la mesure de débit, je n'ai rien pour m'en rendre compte. J'ai un budget vraiment serré et quand je dis serré, c'est du genre à 20€ près ...

La conduite ayant été mise en place par une filiale de la société où je travaille, je ne sais pas s'ils sauraient placer un compteur (ou du moins dans quels délais) ...
Mais bon, je poserai tout de même la question à mon superviseur quand il sera de retour ... D'autre part, je vais à la Foire de Hannovre cette semaine, j'espère y récolter pas mal d'informations ...

Je vous tiens au courant dès que ça bouge (j'espère recevoir ces panneaux ASAP)...

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mise en charge d'un moteur   Aujourd'hui à 13:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Mise en charge d'un moteur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mise en charge d'un moteur
» Mise en fct d'un moteur sans contacteur
» Mise à la terre dans l'industrie des piéces metalliques
» Coix d'un groupe Elct pour une charge inductive
» Problème moteur triphasé démarrage étoile triangle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Electrotechnique-fr :: Secteur hors habitat (Industriel, Artisanal, ERP,...) :: Moteur (MAS, MS, MCC,...)-
Sauter vers: