Forum electrotechnique
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Normes réseaux éléctriques secourus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dupdup



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 10/03/2009
Age : 16
Localisation : France

MessageSujet: Normes réseaux éléctriques secourus   Ven 3 Fév 2012 - 15:48

Bonjour à tous,
J'ai quelques questions qui concernent les réseaux secourus, à savoir la centralisation d'un onduleur et la diffusion de son courant vers les appareils terminaux, ici de l'informatique. Le cadre est un batiment type tertiaire, éventuellement ERP, pour une trentaine de postes. Les onduleurs sont stockées en baie, ou en local serveur.

A des fins de disponibilité, ou simplement pour des questions économiques, on peut envisager la présence de plusieurs onduleurs, un par zone géographique par exemple, ou un pour un groupe de postes. Je suppose que la présence d’interrupteurs sélecteurs permettant de choisir un onduleur pour le circuit terminal, en cas de problème, peut être envisagé, mais ici ce ne sera probablement pas nécessaire.
Bref, voici une petite liste de questions que je me pose, a priori faisables techniquement, mais dont je ne connait pas les exigences des normes.

- Comment faire en sorte d'avoir une coupure d'urgence ? Habituellement, on fait des bobines MN/MX, personnellement sur des installations critiques je n'aime pas trop ces solutions: Les MN déclenchent en cas de coupure EDF, et il faut donc ensuite quelqu'un pour les réenclencher, ce qui est très gênant. Quant aux MX, la protection du circuit de commande, également ennuyeuse en MN, est toujours problématique: il faut un circuit indépendant, parfois celui-ci n'est pas protégé par un différentiel, et pire, si sur un MX cette protection saute, la coupure d'urgence est inefficace. Les réponses des constructeurs sur ce sujet encourageaient à ajouter un voyant "défaut" sur le disjoncteur de commande, mais je trouve cette solution plus complexe encore, surtout vu les prix des équipements.
Finalement, je crois que la meilleure solution reste un relais NO, mais la protection du circuit commande, même par un disjoncteur 1A, est encore souvent sans protection différentielle.
Tout cela pour dire que, je suppose qu'en cas de présence d'onduleurs, il faut une coupure d'urgence par onduleur. Mais, est-ce qu'un seul bouton champignon, avec plusieurs contacts NF ou NO peut faire l'affaire ?
Toujours au niveau de la protection, sur quoi raccorder un voyant présence tension, et un signal défaut (qui est relié à des contacts SD aux différentiels de tête dans mon cas)

Ces questions de coupure d'urgence me semble délicates pour des raisons de sécurité, je suppose qu'elles sont plus strictement encadrées par les normes, j'aimerais donc avoir vos avis.

- Est-il autorisé de passer circuit ondulé et circuit normal dans un même câble type 5G2.5 pour l'arrivée aux terminaux par exemple ?

- Comment assurer la protection des circuits ondulés ? Les 30mA étant des contraintes lourdes en informatique par la présence des forts courants de fuite induits, on en vient souvent à brancher un ou deux postes de travails sur un disjoncteur différentiel 30mA dans les cas des réseaux non secourus. Dans mon cas, cette protection des départs ne pose pas de problème je pense, il suffit de ramener la sortie de l'onduleur sur l'entrée de ces disjoncteurs.
Mais quid de la protection de l'entrée de l'onduleur ? Je suppose là aussi qu'une protection différentielle est requise, l'inverse me semblerait inconscient, mais les corrections apportées par l'onduleur entre la sortie et l'entrée suffisent-elles à éviter des forts courants de fuite pour permettre de brancher l'entrée de l'onduleur sur un disjoncteur différentiel 30mA ? Dans le cas d'onduleurs type line interractive ou on line ces problèmes sont-ils évités ?

Merci d'avance Smile

Revenir en haut Aller en bas
http://www.dupdup.eu
BELL
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 03/12/2009

MessageSujet: Re: Normes réseaux éléctriques secourus   Ven 3 Fév 2012 - 21:31

Bonjour,
Ne pas confondre source de sécurité et source de remplacement, en ERP cela a toute son importance...
Un (des) onduleur(s) s'utilise pour un besoin de sûreté de fonctionnement pour des installations sensibles (valeur de perte d'exploitation) ...
Pour ce qui est du mode de déclenchement rien n'oblige d'utiliser MN ou MX, le choix reste libre... toute est dans la "fiabilité", soit on souhaite éviter les déclenchements intempestifs et on utilise des MN temporisées pour les micro-coupures, avec des MX cela entend une présence et une surveillance des installations pour éviter les dérives (cette disposition est subjective... un circuit de commande en fonctionnement ne se met pas en "défaut" tout seul... faut il encore vérifier le fonctionnement de la MX...) pour ce qui est de la présence de voyants cela n'est plus obligatoire... notamment à cause du manque de maintenance de ceux-ci...
Pour un circuit ondulé, le moyen le plus efficace pour "piloter" la MN , c'est d'utiliser le réseau ondulé lui-même pour éviter les déclenchements par défaillances réseau normal.
L'utilisation du même câble pour faire circuler le "normal" et l'"ondulé" ? Si électriquement cela ne pose "pas"de problème, c'est une disposition dangereuse à plusieurs titres dont le risque de choc électrique pour les intervenants, et pour une notion de sûreté cela enlève l'intérêt même d'un circuit ondulé.
Comme il possible de développer beaucoup de choses sur le sujet pendant des heures, un cas concret serait plus adéquat pour apporter des conseils.
Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Thierry 01
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2223
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 45
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Normes réseaux éléctriques secourus   Sam 4 Fév 2012 - 9:46

Bonjour,

Bell a déjà dit l'essentiel, je rajouterai seulement 2 points ;
- il existe aussi les bobines MNx, dont la particularité est de déclencher uniquement sur ouverture de leur circuit de commande, indépendamment de l'état du circuit d'alimentation. Cependant, à ma connaissance, elle n'existent que dans certaines gammes d'appareillage (Multi9 chez Schneider).
- concernant la disposition, le nombre de dispositifs de coupure d'urgence, il y une analyse globale de votre installation à réaliser. Il ne peut pas y avoir une règle systématique. La configuration des lieux, le champs d'action des dispositifs, .... sont tout des élement à prendre en compte dans votre analyse.
Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Normes réseaux éléctriques secourus   Sam 4 Fév 2012 - 14:59

Dupdup, Bonjour.

Votre longue question m’interpelle à plus d’un titre, elle suscite de nombreuses interrogations et mérite une longue réponse.

Une remarque tout de même s’impose : Rapprochez-vous d’un électricien de métier car de nombreuses expressions, mots utilisés ne font pas parti de notre jargon et prête à la confusion.

Qu’elle est pour vous la signification d’un réseau secouru ?

Vous évoquez dans votre question les réseaux secourus ! j’aimerai savoir qu’elle est la destination de vos onduleurs (ASI) ?
- Alimentation des circuits de télécommande tel que l’on peut le faire avec des groupes de maintient dont le rôle est d’effacer les microcoupures. On évite ainsi le décrochage des contacteurs.
- Alimentation des installations vitales : Force motrice (Marche forcée de certains équipements en l’absence d’alimentation dite normale : Extracteur de fumées par exemple) ou Eclairage (normal ou de sécurité)
- Alimentation des installations informatiques (au sens large du terme) afin d’effacer les perturbations du réseau (microcoupures, coupures, coupures longues, etc.)
- Alimentation de certains équipements par exemple le DGPT2 d’un transformateur, etc.
- Alimentations des circuits terminaux ! Lesquels ?

Réserver les mots : baies et serveur aux systèmes informatiques, ils n’ont pas lieu d’être au niveau des installations électriques.

Pour une trentaine de poste de transformation il est plus judicieux de les décentraliser. Je suppose qu’ils ne sont pas installés les uns à côté des autres. J’étais responsable électrique d’un site industriel étendu sur plus de 40ha comprenant 20 postes de transformation (HTB, HTA) dont un était situé à plusieurs km Chaque installation était traité selon son importance et sa vocation. Il est inimaginable d’avoir un onduleur commun (ou plusieurs onduleurs couplés en parallèle) à ce genre d’installation. C’est techniquement réalisable mais, électriquement idiot. Les calculs sur ce genre d’installation peuvent conduire à des aberrations. Je vous laisse imaginer les surcoûts !

Si vous optez pour un ASI commun à plusieurs poste de transformation, il faudra vous poser les bonnes questions et en particulier le choix de la source que vous allez retenir pour son alimentation ! Choisir la plus fiable car en cas de défaillance de celle-ci vous tout planter.
E
n ce qui concerne la coupure d’urgence, celle doit répondre à certaines règles. Je vous renvoi alors aux divers textes réglementaires.

Il y a tout de même un principe général puisque dans votre texte vous parlez beaucoup de bobines MX ou MN. La sécurité ne peut être assurée qu’avec des bobines à manque de tension (On appelle cela aussi à fil coupé). Les bobines que l’on doit alimenter ne sont pas admises à moins que votre source soit fiable à 100%. J’ajoute aussi qu’en cas d’incendie, la mise hors tension concerne toutes les sources d’énergie. Vous devez mettre hors tension aussi bien la force motrice (terme que j’emploi ici au sens large) que la télécommande. Là aussi, il faut poser les bonnes questions. Vous n’avez pas beaucoup de solutions : la bobine à manque de tension, ou le dispositif de coupure dans lequel vous aurez fait passer le circuit FM et les circuits « ondulés »

Lors d’une action, soit volontaire, soit automatique sur les dispositifs d’arrêt d’urgence que l’installation repasse ne service normal lors du retour de la tension normale de vous passer d’un personnel compétant. (Dans la vie courante cela ne se passe pas comme cela.) Là c’est aussi à vous d’en faire une bonne analyse et faire les bons choix.

Là aussi même problème, il vous appartient de choisir le bon SLT pour vos sources d’énergies (Normal, secourue, ondulée) et d’adapter les dispositifs de protection adéquats. Il n’y a pas que le DDR 30mA (Pourquoi pas 10mA, voire plus ?) Qui vous dit que c’est cela qu’il faut faire ? Faites une étude approfondie avant de conclure. En lisant cette partie de votre question, vient de s’effondrer la source ondulée unique pour plusieurs postes de transformation et DDR 30mA.

Vous revenez dans la suite de votre question à la bobine MN, c’est une mauvaise solution et qui plus est avec un voyant. Si vous avez plusieurs installations indépendantes : cela entraîne plusieurs voyants est un opérateur pour surveiller les voyants. Revenez sur terre et réaliser des installations conformes à la réglementation.
Les constructeurs peuvent vous donner des « solutions », mais c’est à vous de décider et c’est de votre responsabilité en fonction de textes qui concernent vos installations. Les solutions des constructeurs ne sont pas toujours nécessairement les bonnes. Ce n’est pas parce qu’un matériel est commercialisé vous devez l’installer(Exemple Indice IP, IK, Intensité nominale, tension nominale, Pcu, Pcs, etc.)

Est-il autorisé de passer circuit ondulé et circuit normal dans un même câble type 5G2.5 pour l'arrivée aux terminaux par exemple ? Oui et non, la NFC 15-100 vous indique les règles à respecter et en particulier même installation et même origine. Ce qui risque de compromettre votre souhait d’un réseau ondulé unique et plus poste de transformation.
Vous raccordez le contacts SD sur ce que vous voulez (Synoptique des alarmes par exemple au poste de garde de votre site industriel)

Les 30mA ne sont pas une contrainte, il vous appartient de respecter la réglementation et d’étudier correctement votre installation. A voir avec votre SLT, celui que vous retenu pour les circuits ondulés.

En ce qui concerne les onduleurs (Ce terme est impropre : il s’agit d’Alimentations Statiques sans Interruption ou plus simplement ASI), il existe plusieurs variantes et plusieurs mode de secours. Parmi ceux-ci on peut citer :
- Les conditionneurs de réseaux (Ce ne sont pas des onduleurs)
- Les onduleurs stand-by (ou onduleurs off-line)
- Les onduleurs ordinaires (ou onduleurs on-line)

Après ce long plaidoyer, je vous invite à faire une analyse complète de vos installations, de vous poser les bonnes questions, de consulter les réglementations correspondantes (Voir tous les textes annexes, les compagnie d’assurer les commissions de sécurité puisque vous avez évoqué les ERP, les organismes de contrôles attachés attaché au site, les CHS et éventuellement les prévisionnistes du site)

Bonne lecture.

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
dupdup



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 10/03/2009
Age : 16
Localisation : France

MessageSujet: Re: Normes réseaux éléctriques secourus   Sam 4 Fév 2012 - 15:24

Merci pour vos réponses.

Effectivement il y a aussi les MNx, c'est envisageable, j'avais oublié leur présence.

En ce qui concerne les coupures d'urgences, si il s'agit par exemple d'un commerce, je pensais mettre les boutons coup de poing dans une zone n'étant pas la zone de vente, mais dans l'espace arrière, en faisant en sorte qu'ils soient visibles et accessibles. L'installation du tableau électrique dédié à l'informatique ainsi que des onduleurs est dans une baie fermée à clé ou dans un local dédié.
J'ai fait un schéma plus précis de ce qui est envisageable ICI
Je suis resté sur l'idée des relais NO, à mon sens ce sont ceux qui offre le meilleur compromis disponibilité sécurité prix.
je compte aussi ajouter sous chaque disjoncteur 1A un voyant de présence tension, indiquant l'état du contacteur.

electron libre je viens de voir votre message, mes considérations sont en effet bien plus simples, puisque le cadre l'est aussi: Monophasé tarif bleu, un seul batiment, de surface de l'ordre de 150 m². 30 postes informatiques, 3 serveurs. Les considérations des régimes de neutre et des transformateurs sont donc bien loin. Ce que j'appelle réseau secouru est donc destiné à assurer le bon fonctionnement du système informatique sur un labs de temps assez réduit, en cas de perte de l'arrivée EDF. Si la coupure se prolonge, les postes informatiques sont arrêtés automatiquement, mais cet aspect est purement informatique. Vu la taille modeste des installations, la protection électrique de l'informatique ainsi que les équipements type serveurs et switch sont dans un même "local technique".

Je vois que vous connaissez les textes réglementaires pour les installations de ce type, aussi, pourrais-je vous demander plus de précisions sur ceux auquels vous pensez ?

Merci à vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dupdup.eu
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Normes réseaux éléctriques secourus   Sam 4 Fév 2012 - 16:47

Dupdup, bonsoir.

Vous m'excuserez, mais dans votre question vous parlez de 30 postes, j'ai traduis par 30 postes de transformation, alors que pensiez à 30 postes informatiques ! Ici nous ne sommes pas sur forum d'aide aux informaticiens !
Il fallait préciser car la suite rien ne laisse supposer qu'il s'agit d'une toute petite installation.
Rien n'empêche que votre question malgré sa longueur est trè succinte, car les données principales n'y figurent pas !

150m² et 40ha ?

Nous n'arrêtons pas de dire que les questions doivent dans la mesure du possible être précises, et si possible accompées d'un schéma. Ici la méprise est flagrante et mon immagination à fait le reste. Ma réponse est completement hors sujet !

Là encore vous faites erreur !
Bien entendu que le SLT à une importance !
Vous êtes en monophasé et certainement alimenté par le réseau de distribution publique donc Schéma TT !
Quel type d'ERP ? type M ? 5° catégorie ?
Tout cela est à confirmer vous ne le dites pas !
Il faudra bien répondre à ces questions lorsque l'organisme de contrôle sera devant vous lors de sa vérification initiale et lors que vous lui présentrez entre autre le schéma de votre installation, note de calcul etc.

Je n'ai pas regardé votre schéma , mais il fallait commencer par cela ! Effectivement il est plus précis que le premier que vous avez mis en ligne ! Il n'y en a pas !

Dans de telles circonstances, vous comprendrez qu'il est difficile de vous aider.

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Normes réseaux éléctriques secourus   Sam 4 Fév 2012 - 17:30

Dupdup

Votre schéma :

1- Absence de DDR à l'origine ? Oui, si vous pouvez justifier que cette installation est de classe II mais uniquement dans la partie du disjoncteur général ! Mais avec un autre disjoncteur (1A) sur le même tableau cela sera difficile à justifier.
2- Sélectivité des DDR (Sélectivité verticale) Les seuils ne sont pas indiqués ?
3- Pourquoi 3 AU ?
4- Tout à 40A ?
5- Type des ASI : Séparation galvanique entre réseau amont et aval : oui non
6- Si la réponse en 5 est oui : prévoir un SLT qui peut être le même qu'en amont.
7- Si la réponse en 5 est non le SLT est indentique en amont et en aval (1 DDR de trop sur chaque installation des ASI)
8- Le type de disjoncteur (Type B, C, D, etc.) qui alimente les ASI n'est pas précisé : Attention aux courant d'appel à la mise sous tension. (risque de déclenchement)
9- Quel est le type de contacteur que vous avez utilisé avec vos boutons poussoir (1 seul BP contact normalement ouvert) il faudra nous monter comment ça marche !
10- Ou sont les 30mA que vous aviez évoqué dans votre question initiale. Tels que vos disjoncteurs (1A) installés en aval des DDR des ASI A et B rien ne justifie leur présence.
11 -Il faut aller plus loin dans votre installation puis qu'il s'agit d'ERP et là dans l'état actuel de votre schéma je ne peux pas me prononcer.

Bonne lecture.

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
dupdup



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 10/03/2009
Age : 16
Localisation : France

MessageSujet: Re: Normes réseaux éléctriques secourus   Dim 5 Fév 2012 - 11:18

Merci pour votre réponse,

electron libre a écrit:
Dupdup

Votre schéma :

1- Absence de DDR à l'origine ? Oui, si vous pouvez justifier que cette installation est de classe II mais uniquement dans la partie du disjoncteur général ! Mais avec un autre disjoncteur (1A) sur le même tableau cela sera difficile à justifier.
A priori il y a toujours un 500mA EDF, l'absence de protection différentielle générale est liée à éviter les problèmes liés aux forts courants de fuite du matériel.
Comme j'avais expliqué au début, j'ai encore du mal avec les protections des circuits de commande liés aux coupures d'urgence. Cette solution m'avait été fournie lors de l'installation de bobines MN par le service technique Schneider, bien qu'elle mette à mal le fait que tous les circuits doivent être protégés par un 30mA. Quelle serait selon-vous la solution à préconiser ici ? Dois-je me résoudre à mettre un vigi de 30mA sur ce disjoncteur 1A de protection des commandes ?

electron libre a écrit:

2- Sélectivité des DDR (Sélectivité verticale) Les seuils ne sont pas indiqués ?
30mA pour tous, sauf éventuellement pour le disjoncteur de tête si il faut le passer en différentiel.


electron libre a écrit:

3- Pourquoi 3 AU ?
Là était aussi une partie de ma question. Dans l'absolu, il y a trois sources: EDF, et deux ASI. Un bouton d'arret d'urgence équipé de trois contacts peut-il suffir, d'un point de vue législation, ou encore faut-il préferer un pour EDF, et un pour les deux onduleurs avec deux contacts ?

electron libre a écrit:

4- Tout à 40A ?
Les valeurs sont surtout prises à titre d'exemple, je pense qu'en tête on aura effectivement 40A, pour le dernier groupe "non secouru", une valeur d'intensité strictement inférieure sera effectivement probablement un choix plus logique.


electron libre a écrit:

5- Type des ASI : Séparation galvanique entre réseau amont et aval : oui non
6- Si la réponse en 5 est oui : prévoir un SLT qui peut être le même qu'en amont.
7- Si la réponse en 5 est non le SLT est indentique en amont et en aval (1 DDR de trop sur chaque installation des ASI)
Voila une question que je n'avais pas envisagé.
Il me semblait que sur les modèles d'onduleurs concernés, le SLT de sortie était le même que celui d'entrée. Je comptais me rapprocher des conseils constructeurs sur ces points, puisque les différents technologies d'onduleurs doivent jouer. Sur les modèles à double conversion, je pense que cette séparation à lieu. Le DDR en entrée était voué à assurer la protection de l'onduleur, ceci dit si la séparation n'a pas lieu, il faudra revoir encore une fois à cause des incompatibilités entre 30mA et informatique.
Dans tous les cas, le SLT de sortie sera identique à celui en entrée, pour des raisons de simplicité.


electron libre a écrit:

8- Le type de disjoncteur (Type B, C, D, etc.) qui alimente les ASI n'est pas précisé : Attention aux courant d'appel à la mise sous tension. (risque de déclenchement)
Par expérience nous n'avons jamais eu de problèmes avec les courbes C, les onduleurs modernes résolvent en général plutôt bien cette histoire de fort courant d'appel, surtout lors du retour du secteur.
electron libre a écrit:

9- Quel est le type de contacteur que vous avez utilisé avec vos boutons poussoir (1 seul BP contact normalement ouvert) il faudra nous monter comment ça marche !
Contacteur NO et les contacts sont des interrupteurs NF et non des BP, désolé pour la confusion.

electron libre a écrit:

10- Ou sont les 30mA que vous aviez évoqué dans votre question initiale. Tels que vos disjoncteurs (1A) installés en aval des DDR des ASI A et B rien ne justifie leur présence.
Que suggérez vous ? L'équipement de vigi 30mA sur les 1A, ou la suppression de ceux-ci ?

electron libre a écrit:

11 -Il faut aller plus loin dans votre installation puis qu'il s'agit d'ERP et là dans l'état actuel de votre schéma je ne peux pas me prononcer.

Bonne lecture.

Salutations.
Plus de précisions sur l'ERP: capacité max 50 personnes, catégorie 5.

Merci encore pour vos conseils.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dupdup.eu
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Normes réseaux éléctriques secourus   Dim 5 Fév 2012 - 13:45

Dupdup, bonjour.

Vous mélangez un peu tout et je relève quelques erreurs.

Sauf erreurs de ma part, le DDR 500mA est à votre charge, il doit figurer sur le tableau général à basse tension. En règle générale, il n'est jamais fourni par le distributeur !

Optez pour un DDR 500 de type « S » et d’autant plus qu’il s’agit d’un ERP et que la sélectivité est obligatoire pour tout un tas de raison que je ne vais pas évoquer ici. Je ne veux être trop long.

Le DDR 500mA n’est pas lié aux forts courants de fuite (grosse erreur) il est choisi en fonction de la valeur de la prise de terre des masses BT.

Ce n'est pas la peine d'en cloquer partout ! Chassez de votre esprit l’obligation des DDR 30mA pour vos circuits des Au ! Quelle ânerie ! La sécurité ne sera pas mieux assurée.

Même avec des DDR 30mA, la sélectivité n’est pas assurée à coup sûr. Le DDR en amont doit être légèrement retardé. Le type « S » répond à cette prescription.

En regardant votre schéma : il n’y a pas 3 sources EDF ! Je n’en vois qu’une ! ou alors j'ai la berlue !

Revoir les diverses contraintes de votre établissement car 3 Au me paraissent superflus. Les regrouper dans un même boîtier ne me semble pas être la solution 3 sources différentes (1 EDF, ASI « A » et ASI « B »)

Tout à 40A ?
Il faudra tout de même réfléchir à la hiérarchisation de vos circuits.

Vous connaissez mal les ASI. Repensez votre distribution.
Cessez de mettre des 30mA par tout ! Voir le reste de l’installation mais l’obligation concerne les circuits de prises de courant.
Au primaire des ASI, vous mettrez le type de protection préconisée par le constructeur. Souvent à l’entrée il y a un transformateur de séparation donc c’est un type « D » qu’il faut installer

Votre représentation schématique est fausse. Vous avez dessiné des boutons poussoir et non pas des interrupteurs

Vous me permettrez de revenir sur l’effectif du public reçu dans votre établissement (ou alors vous n’avez pas tout dit) Vous annoncez un magasin de 150m². Je suppose qu’il est situé en rez de chaussée. C’est important pour la suite
L’effectif théorique du public susceptible d’être reçu est calculé comme suit :
Effectif = Surface brute x2/3 soit 150x2/3 = 100 et non pas 50 !
L’effectif est inférieur au seuil minimal de 200 personnes donc celui-ci est bien en 5ième catégorie du type « M »

Que d’erreurs et d’a priori Revoir votre copie !

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
dupdup



Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 10/03/2009
Age : 16
Localisation : France

MessageSujet: Re: Normes réseaux éléctriques secourus   Mar 7 Fév 2012 - 18:17

Bonjour, et merci pour votre réponse,

Les caractéristiques ERP ont été définies après passage des pompiers, et c'est à ce document qu'il faudra se fier en fin de chantier. Le batiment dispose d'un premier étage mais celui-ci, comme une partie de la zone rez de chaussée, n'est pas destinée à recevoir des clients.

Il n'y a pas trois sources EDF, il y en a une, il y a en revanche deux sources supplémentaires que sont les deux onduleurs.

A toutes fins utiles, pourrais-je alors vous demander des exemples de tableaux électriques comprenant la distribution d'une alimentation secourue destinée à l'informatique ?

Merci d'avance
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dupdup.eu
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Normes réseaux éléctriques secourus   Mar 7 Fév 2012 - 20:19

Dupdup, bonsoir.

Vous voyez bien que tous les données manquantes lorsque vous posez des questions peuvent conduire à des erreurs !

I) En ce qui concerne les ERP (cas des magasins de vente type M), l'effectif du public est déterminé théoriquement en fonction des divers niveaux :
- Sous sol : S/3
- Rez de chaussée : 2xS/3
- 1er étage : S/3
- 2 ième étage : S/6
- Etages supérieurs : S/15
Avec S étant la surface brute du niveau concerné.
Je passe peu sur les cas particuliers (Meubles, Garden center et boutiques)
Vous comprendrez donc lorsque vous indiquez 150m² et un effectif du puiblic = 50 personnes, quelque chose ne collait pas !

II) Le problème que vous évoquez n'est pas très courant et semble se poser de plus en plus. J'ai fais quelques recherches, j'ai trouvé dans mes archives un guide pratique de l'UTE. Je ne suis pas sûr que ce guide soit encore d'actualité : Il s'agit du guide UTE C 15-131 traitant des conditions particulières d'installation des appareils d'utilisation alimentés par des circuits appartenant à des installations différentes.
D'autres amis internautes pourront s'exprimer sur le sujet. Ce que je retiens de ce document :
- Le compartimentage de l'appareillage
- L'identification
- La protection individuelle contre les surintensité de chaque circuit (c'est le cas avec vos disjoncteurs 1A)
- Prévoirs des canalisations indépendantes
- ... / ...
Voilà pour l'essentiel
Vous pouvez aussi consulter l'organisme de contrôle.

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Normes réseaux éléctriques secourus   Aujourd'hui à 23:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Normes réseaux éléctriques secourus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Normes réseaux éléctriques secourus
» Literie et nouvelles normes
» Pour connaitre les normes et régles de sécurité utile au quotidien : la CSC
» Normes mondiales en Bio
» D'énormes vagues déferlent sur la Côte d'Azur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Electrotechnique-fr :: Secteur hors habitat (Industriel, Artisanal, ERP,...) :: Méthode de câblage - Appareillage-
Sauter vers: