Forum electrotechnique
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thierry 01
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2223
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 45
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Ven 24 Jan 2014 - 21:58

Bonsoir,

Sur certaines installations anciennes dont j'ai à m'occuper, il avait été installé à la conception des dispositifs différentiel basse sensibilité sur les 1er et 2ème niveau de distribution. Ces dispositifs sont en général réglé à 100A temporisé 5s au niveau du disjoncteur général BT puis à 10A temporisé 2s sur les départs principaux. Ensuite en aval, au niveau des tableaux divisionnaires et terminaux qui sont de construction plus récente, rien n'est en place en terme de protection différentiel sauf pour les cas où réglementairement ils sont obligatoires (circuits prises et locaux à risques d'incendie ou d'explosion).
Nous avons eu plusieurs déclenchement de ces dispositifs suite à des défaut d'isolement qui sont apparu sur des circuits terminaux (éclairage notamment) avec pour conséquence une mise hors tension totale de tableaux divisionnaires.
Il apparait clairement que nous avons un problème de sélectivité en cas de défaut à la terre. Dans nos études, nous veillons particulièrement à avoir une sélectivité totale en cas de court-circuit mais en cas de défaut à la terre la présence des dispositifs différentiels tel que leur mise en place et leur "étagement" est réalisée, compromet cette sélectivité.
J'ai oublié de précisé, ces réseaux sont en schéma TN-S, mais certaines parties, en particulier les 1er et 2ème niveau de distribution (où sont situés ces dispositif différentiel) ne comportent pas de conducteur PE cheminant avec les conducteurs actifs. La mise à la terre des masses est réalisée par plusieurs conducteurs en cuivre nu qui cheminent dans tous les chemins de câbles et interconnectent toutes les masses. Il s'agit plutôt de liaison équipotentielle supplémentaires qui font office de conducteurs PE.

Il y aurait plusieurs solutions pour remédier à cela, mais là n'est pas (encore) l'objet de mon sujet. Je souhaiterai démontrer ce problème de sélectivité de manière graphique. J'ai donc pris en exemple une installation comportant un disjoncteur NSX400 qui serait situé au niveau du TGBT, un disjoncteur NSX100 au niveau d'un tableau divisionnaire et un disjoncteur C60N sur un tableau terminal. Les courbes de déclenchement ainsi représenté montre une sélectivité totale. A cela j'ai essayé de représenté (en vert) la "courbe" de déclenchement d'un dispositif différentiel réglé à 10A temporisé 2s en prenant le seuil mini de déclenchement, à savoir 5A (Idn/2).

Que pensez vous de cette représentation ?


Revenir en haut Aller en bas
candela
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 09/03/2013
Age : 69
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Sam 25 Jan 2014 - 23:31

Bonsoir,
Joli graphique...
Une seule (petite) remarque: il serait judicieux de faire figurer aussi la valeur maxi du DDR (10A) afin de matérialiser comme pour les autres appareils la "zone d'incertitude".
Cela montre bien la difficulté de faire cohabiter des protections à temps constant avec d'autres à temps inverse (ou dépendant si vous préférez).
Pourrait-il y avoir des défauts à la terre "impédants", malgré le TN? Un défaut de 100A a de fortes chances de n'être vu que par le DDR...

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Thierry 01
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2223
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 45
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Dim 26 Jan 2014 - 10:45

Bonjour Candela,

Merci pour ce retour. En effet, cela serait bien de tracer la limite haute du fonctionnement du DDR, je vais compléter mon graphique dans ce sens.

En effet, ce sont des défauts "impédants" qui nous mettent en péril la sélectivité, compte tenu qu'il n'y a pas de dispositifs différentiel sur les circuits terminaux. A plusieurs reprises, nous avons perdu des tableaux complétement à cause d'un défaut d'isolement sur un luminaire, ou parfois à un cumul de plusieurs défauts qui rendent les dépannages encore plus difficiles.

J'attends d'avoir d'autres retours sur cette représentation graphique du "problème" afin de m'assurer que j'ai rien oublié d'autre.
Ensuite, viendra le temps de proposer des solutions pour remédier à cela.

Encore merci.

Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Dim 26 Jan 2014 - 13:38

Thierry, bonjour.

Avant de tenter de t’apporter des réponses, à partir des éléments fournis dans ta question, j’ai réalisé un schéma unifilaire pour bien m’imprégner de l’installation. En supposant que je n’ai pas commis d’erreur d’interprétation.
1- Ce schéma sur les grandes lignes répond il à l’installation existante ?
2- S’agissant des DDR, compte tenu qu’ils sont installés sur le BT, il me semble que se sont des DDR (compte tenu calibre des appareillages, je devrais dire Relais homopolaire) à temps dépendant (courbe à temps inverse).
3- Les courbes des DDR ne doivent pas se chevaucher (à moins d’un mélange entre ceux qui sont à courbe indépendant et ceux qui sont à courbe dépendant) et à mon humble avis, la sélectivité entre les niveaux 1 et 2 est correcte aussi bien en courant qu’en temps, l’intervalle de sélectivité étant égal à 3 secondes. Ce qui est la normale.
4- Un défaut d’isolement sur un circuit d’éclairage D5 (sur mon schéma) peut provoquer effectivement le déclenchement du disjoncteur D2. Il est fort possible que ce courant de défaut ait atteint le seuil de déclenchement de D2. En aucun cas, il ne peut s’agir d’un défaut « impédant ». ce type de défaut aurait pour effet de limiter (Zdéfaut important) la valeur du courant de défaut. Il s’agit d’un défaut franc (Zdéfaut = 0), limité uniquement par l’impédance des canalisations.) Il y a effectivement un problème de sélectivité entre les circuits terminaux et le circuit principal.
5- La présence des DDR n’est pas à mettre en cause sous réserve d’être en mesure de calculer les courants de défaut à l’extrémité de la canalisation. Ce calcul ne peut être effectué, il plombé par le fait que le conducteur de retour (PE) n’est pas jointif aux conducteurs actifs. Ils sont justifiés. Tu peux toujours revoir ta copie en passant les circuits principaux en TN-C, dans ce cas il est nécessaire de refaire la note de calcul pour l’ensemble des circuits.
6- A mon avis, il n’est pas possible de « reporter et de faire une analyse » sur le même graphique les courbes relatives aux surintensités (courts-circuits triphasés, biphasés et monophasés) et aux courants de défaut. Ces courants ne sont pas du même niveau.

Voilà pour cette analyse en attente des commentaires des membres actifs du forum.

Cordialement.

http://cjoint.com/?DAAnLYWPAFp
Revenir en haut Aller en bas
candela
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 09/03/2013
Age : 69
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Dim 26 Jan 2014 - 14:42

Bonjour à tous,
electron libre a écrit:

2- S’agissant des DDR, compte tenu qu’ils sont installés sur le BT, il me semble que se sont des DDR (compte tenu calibre des appareillages, je devrais dire Relais homopolaire) à temps dépendant (courbe à temps inverse).

Il est très probable que ce soit une courbe à temps constant; en effet:
-les appareils basiques comme les disjoncteurs de branchement et les modulaires sont bien à temps dépendant, mais pas au sens conventionnel. Comme ils sont à propre courant, si le courant de défaut est faible il y a peu d'énergie et le déclenchement est plus "mou". Il s'agit d'appareils conformes à CEI 61008 et 9.
-les appareils industriels sont conformes à la CEI 60947-2 annexe B ou M . Je n'en ai jamais rencontré qui soient à temps dépendant. Ce sont soit des appareils intégrés aux disjoncteurs boîtiers moulés (en général "blocs différentiels"), soit des relais séparés (genre ID-IDt Alstom ou Vigirex Schneider)
-les relais de protection utilisés en HT. Bien que ce soit rare (coût, nécessité à prouver), il est parfaitement possible de les utiliser en basse tension. Les relais analogiques étaient soit à temps dépendant , soit à temps indépendant. La France ayant fait le choix pour ses réseaux de distribution du temps indépendant, les reseaux privés se sont généralement mis au diapason, et on y rencontre peu de temps dépendant (plutôt utilisés dans les pays de culture technique anglo-saxonne). Les relais numériques offrent le choix, avec d'immenses possibilités...
Et là, quand on parle de temps dépendant, il s'agit de courbes CEI, ce qui exclut la notion de temporisation.

On voit bien que ces appareils typés "BT" ont été conçus pour des réseaux TT ou comme protection complémentaire contre les contacts directs, l'incendie ou les influences externes particulières. Le choix dans ces conditions du temps constant ne présente pas d'inconvénient. En revanche, lorsqu'on les utilise en TN pour compléter la protection contre les courants de défaut, le mélange temps constant-temps inverse devient problématique.

Vu l'âge probable de l'installation et la courbe présentée, il est pratiquement certain que ce sont des appareils selon CEI 947-2 donc de type industriel.

electron libre a écrit:


6- A mon avis, il n’est pas possible de « de reporter et de faire une analyse » sur le même graphique les courbes relatives aux surintensités (courts-circuits triphasés, biphasés et monophasés) et aux courants de défaut. Ces courants ne sont pas du même niveau.

Nous sommes bien d'accord qu'il faut faire une analyse par type de courant .
Mais le graphe présenté me semble correct pour une étude des courants de défaut puisqu'en TN ce sont les protections de surintensité qui assurent, autant qu'il est possible, cette protection avant de passer le "relais" aux DDR.

Cordialement

source des références normatives: Cahier Technique n° 114
Revenir en haut Aller en bas
Thierry 01
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2223
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 45
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Dim 26 Jan 2014 - 22:34

Bonsoir,

Je pensai bien que mon "problème" allait te titiller un peu Electron Libre  Very Happy 
Merci pour tes commentaire. Alors voici mes réponses :

electron libre a écrit:

1- Ce schéma sur les grandes lignes répond il à l’installation existante ?

Sur le principe, oui. Pour être plus précis, le DDR réglé à 100A-5s sera plutôt situé au niveau de la protection D0. En réalité il s'agit d'un tore sur le mise à la terre du neutre.
Les DDR réglés à 10A-2s, eux seraient situés au tableau principal (1er niveau) sur tous les départs protégés par la protection D1.
Ensuite au niveau 2, il n'y a pas de DDR. Et certains circuits au derniers niveaux en sont équipés.

electron libre a écrit:

2- S’agissant des DDR, compte tenu qu’ils sont installés sur le BT, il me semble que se sont des DDR (compte tenu calibre des appareillages, je devrais dire Relais homopolaire) à temps dépendant (courbe à temps inverse).

Il s'agit en effet plutôt de relais, de type Vigirex RH110 ou d'un équivalent de marque Socomec, installés aux niveaux 1 et 2. Coté circuits terminaux, il s'agit de "blocs vigi" associés à des disjoncteurs modulaires.  

electron libre a écrit:

3- Les courbes des DDR ne doivent pas se chevaucher (à moins d’un mélange entre ceux qui sont à courbe indépendant et ceux qui sont à courbe dépendant) et à mon humble avis, la sélectivité entre les niveaux 1 et 2 est correcte aussi bien en courant qu’en temps, l’intervalle de sélectivité étant égal à 3 secondes. Ce qui est la normale.


Je le pense aussi ...

electron libre a écrit:

4- Un défaut d’isolement sur un circuit d’éclairage D5 (sur mon schéma) peut provoquer effectivement le déclenchement du disjoncteur D2. Il est fort possible que ce courant de défaut ait atteint le seuil de déclenchement de D2. En aucun cas, il ne peut s’agir d’un défaut « impédant ». ce type de défaut aurait pour effet de limiter (Zdéfaut important) la valeur du courant de défaut. Il s’agit d’un défaut franc (Zdéfaut = 0), limité uniquement par l’impédance des canalisations.) Il y a effectivement un problème de sélectivité entre les circuits terminaux et le circuit principal.


D'autant plus, qu'à certains endroits, nous avons affaire à des circuits assez longs où les courants de court-circuit en bout de circuit atteignent à peine la centaine d'Ampère ...  

electron libre a écrit:

5- La présence des DDR n’est pas à mettre en cause sous réserve d’être en mesure de calculer les courants de défaut à l’extrémité de la canalisation. Ce calcul ne peut être effectué, il plombé par le fait que le conducteur de retour (PE) n’est pas jointif aux conducteurs actifs. Ils sont justifiés. Tu peux toujours revoir ta copie en passant les circuits principaux en TN-C, dans ce cas il est nécessaire de refaire la note de calcul pour l’ensemble des circuits.


Les installations ont été conçues dans les années 80, est ce que le schéma TN-S était bien maitrisé à cette époque ??? J'ai le sentiment que la protection contre les contacts indirects dans mon cas avait été pensée comme dans un schéma TT, sans se soucier de la sélectivité ... bien que cela est peut être apparu plus tard lors de la rénovation des circuits terminaux qui n'ont pas été équipés de DDR.
En ce qui concerne les solutions, les 2 principales que je vois, sont :
- la mise en place de DDR sur tous les circuits terminaux.
- la mise en œuvre de conducteurs PE sur tous les circuits de distribution qui n'en sont pas pourvue, et la suppression des DDR après re-calcul des circuits.  

electron libre a écrit:

6- A mon avis, il n’est pas possible de « reporter et de faire une analyse » sur le même graphique les courbes relatives aux surintensités (courts-circuits triphasés, biphasés et monophasés) et aux courants de défaut. Ces courants ne sont pas du même niveau.


Pourtant, si nous arrivons à évaluer un courant de défaut phase/terre sur un circuit donné, nous pourrions vérifier si c'est un DDR qui sera sollicité ou un disjoncteur, en reportant ce courant sur le graphique.

J'en ai profité aussi pour compléter mon graphique.


Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Mar 28 Jan 2014 - 20:26

Thierry, bonsoir.

Voici mes commentaires suite à  la réponse de Candéla.

Bonne lecture et  merci de tous les remarques constructives.

Cordialement.

http://cjoint.com/?DACuAihEIse

UTEC 15-126 est un guide technique (additif à la bleu) relatif aux DDR . Ce guide technique a été introduit dans la nouvelle NFC 15-100 de 1977 (la Grenat).
Vous ne le trouver plus à l'UTE
Revenir en haut Aller en bas
Thierry 01
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2223
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 45
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Mar 28 Jan 2014 - 20:51

Bonsoir Electron Libre,

Comme d'habitude, je vois un gros travail d'analyse de ta part.
J'ai parcouru rapidement cette note, mais je promets de la lire à tête reposée dès que possible.

Merci pour tout ce travail et de l'intérêt que tu portes, ainsi que Candela, à ma problématique.

Bonne soirée à tous.
Revenir en haut Aller en bas
candela
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 404
Date d'inscription : 09/03/2013
Age : 69
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Mer 29 Jan 2014 - 17:30

Bonjour à tous,
je ne peux que saluer le travail d'Electron libre.

Je constate qu'une grande partie des remarques proviennent de mes propos souvent trop succincts, parfois maladroits (Ah, le déclenchement plus "mou"!) qui ont de ce fait été mal interprétés.
Pour permettre une meilleure compréhension et une lecture plus facile, je me suis permis de placer mes commentaires "de deuxième lecture" en vert sur le document.
Comme je ne dispose pas d'un moyen réellement pratique de modifier un Pdf, j'ai du passer par l'OCR, ce qui occasionne quelques erreurs d'écriture et de mise en forme. J'ai corrigé les plus voyantes...
Etude reseau réponse

Comme la lecture risque d'être fastidieuse, je propose un petit résumé
- les normes C61008-C61009 définissent des valeur limites à respecter selon deux types: S et G. Il s'agit de courbes enveloppes que les constructeurs les plus réputés dépassent très largement. Par ex un DX3 Legrand type A coupe en 0,05 s pour 30 mA quand la norme demande 0,3, et 0,02 à 300mA pour 0,04 demandés. (la courbe de ces appareils est bien à temps dépendant et inverse. Cependant la sensibilité nominale se situant dans le coude, la pente est assez faible pour la partie définie par les normes -rapport de 1 à 2,5 pour 1 et 10 fois Idellta n)
- la CEI 60947-2 a des exigences similaires, mais le type G n'existe pas. Les DDR proposés sont généralement des relais à tore séparé ou des blocs différentiels destinés à équiper des disjoncteurs en boîtier moulé . Les constructeurs choisissent généralement un déclenchement à temps constant (c'est le cas de Schneider pour ses Vigirex et ses Compacts-coupure en 0,04s)
-les relais pour réseaux HT sont tout à fait utilisables en basse tension; cependant leur coût et leurs performances les placent au-dessus du lot et ils ne sont utilisés en BT que dans des cas particuliers. Actuellement, ce sont souvent des relais numériques permettant le choix entre temps constant et temps inverse selon courbes IEC, IEEE etc)

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Thierry 01
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2223
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 45
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Sam 1 Fév 2014 - 15:30

Bonjour à vous 2,

J'ai enfin pris le temps de lire vos réponses et les documents associés, et je vous félicite pour ce gros travail de qualité. A leur lecture, j'avoue avoir été un peu dépassé par moment ... je n'ai pas (encore) votre expérience Razz
Si vous le permettez, je souhaiterai juste recentrer la discussion. A savoir mon premier post :

Il y aurait plusieurs solutions pour remédier à cela, mais là n'est pas (encore) l'objet de mon sujet. Je souhaiterai démontrer ce problème de sélectivité de manière graphique. J'ai donc pris en exemple une installation comportant un disjoncteur NSX400 qui serait situé au niveau du TGBT, un disjoncteur NSX100 au niveau d'un tableau divisionnaire et un disjoncteur C60N sur un tableau terminal. Les courbes de déclenchement ainsi représenté montre une sélectivité totale. A cela j'ai essayé de représenté (en vert) la "courbe" de déclenchement d'un dispositif différentiel réglé à 10A temporisé 2s en prenant le seuil mini de déclenchement, à savoir 5A (Idn/2).

L'exemple que j'ai pris n'est pas un cas réel, mais quelque chose qui s'y rapproche le plus. Nos installations sont constituées de plusieurs générations de disjoncteurs (de 1980 à nos jours), la très grande majorité de marque Merlin Gerin ou Schneider, mais nous avons aussi quelques disjoncteurs ABB ou BBC.
L'idée de ma représentation graphique est de montrer de manière simple que la présence de dispositifs différentiels utilisés dans la protection contre les contacts indirects, tel qu'ils sont localisés dans nos installations, remet en cause la disponibilité de nos installations en cas de défaut de valeur très faible.
Pensez vous donc, que ce graphique est suffisamment représentatif ?
Afin vraiment d'étayer ma démonstration, j'envisage de prendre le cas d'une installation réelle où justement nous avons eu un problème de déclenchement de DDR suite à une intervention de maintenance d'éclairage, qui a eu pour conséquence la perte total d'un tableau terminal de services généraux.
Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Sam 1 Fév 2014 - 16:16

Thierry, bonjour.

Merci de tes commentaires concernant nos petits échanges.

Je ne pourrais que répéter ce qui a déjà été dit (peut-être en sous entendu mais qui a été dit), il faut :
1- Commencer par établir le schéma unifilaire de la partie qui pose problème.
2- Faire figurer sur ce schéma toutes les caractéristiques des appareillages.
3- Noter sur ce schéma les valeurs de courants de court-circuit. Valeurs calculées, cela va poser des problèmes en ce qui concerne les circuits dont le PE n'est pas jointif, alors on s'en passera mais il faut impérativement retrouver tous ce qui concerne les DDR.
4- Retrouver ci nécessaire les courbes des déclencheurs : Magnéto thermique et Différentiel.
5- Thierry, tu peux peut-être t'appuyer aussi sur le rapport de l'organisme de contrôle qui doit noter les valeurs du déclenchement de chaque DDR.

Même si tu ne peux pas t'appuyer sur les courbes de déclenchement, il est possible d'argumenter face à tes interlocuteurs avec un schéma unifilaire, la présentation des inconvénients de l'absence de DDR et ou peut-être la gène du déclenchement au premier défaut [perte d'exploitation (chiffrage), risque pour le personnel (évacuation, électrisation, électrocution) risque pour l'environnement (arrêt de pompe incendie par exemple) risque matériel (casse d'organes mécaniques suite au produit qui peuvent se figer dans les canalisations redémarrage impossible, arrêt d'un process qui entraîne des pertes de matière première et de produit finis ), etc.] le tout peut aussi s'appuyer sur le non respect de la réglementation et des règles de l'art.

Je procédais ainsi pour justifier les investissements lors de la préparation des budgets pour l'année n+1.

On peut toujours y arriver par une voie détournée.

Amicalement.

Revenir en haut Aller en bas
Thierry 01
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2223
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 45
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Sam 1 Fév 2014 - 16:37

Bonjour Elecron Libre,

Alors, par rapport à tes suggestions, voici mes commentaires :

electron libre a écrit:

1- Commencer par établir le schéma unifilaire de la partie qui pose problème.
2- Faire figurer sur ce schéma toutes les caractéristiques des appareillages.
3- Noter sur ce schéma les valeurs de courants de court-circuit. Valeurs calculées, cela va poser des problèmes en ce qui concerne les circuits dont le PE n'est pas jointif, alors on s'en passera mais il faut impérativement retrouver tous ce qui concerne les DDR.
4- Retrouver ci nécessaire les courbes des déclencheurs : Magnéto thermique et Différentiel.
5- Thierry, tu peux peut-être t'appuyer aussi sur le rapport de l'organisme de contrôle qui doit noter les valeurs du déclenchement de chaque DDR.

1- Cela ne posera aucun problème, et il est clair que ce point constituera le début de ma présentation.
2 - Bien entendu ...
3 - Je peux aussi les estimer ... je vais ressortir le travail d'un étudiant qui avait fait une étude il y a quelles années en évaluant la section équivalente des conducteurs PE "fictifs" sur la base de mesure de continuité entre barres de raccordement de terre entre niveau de distribution. Il avait ensuite utilisé ces valeurs pour calculer les boucles de défaut sur une installation.
4- Le problème concernera les anciens disjoncteurs, mais j'ai des archives assez bien pourvues.
5- Compte tenu que l'organisme fait les contrôles périodiques à minima, c'est à dire sans coupure, je ne peux pas me baser sur ces tests.
Revenir en haut Aller en bas
josé garcia
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 26
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Sam 1 Fév 2014 - 17:58

Bonjour

Petite précision concernant les essais de différentiels,

Les valeurs de déclenchement des dispositifs différentiel ne doivent être obligatoirement mentionnés que dans le cas d'une visite initiale ou d'une première périodique.

En périodique on indique C ou B pour bon ou correct (quand on fait des coupures) mais on ne met plus les valeurs.

Rien à voir avec le sujet je vous laisse tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Sam 1 Fév 2014 - 18:14

José, bonjour.

Merci d'avoir précisé cette particularité relative au fonctionnement des DDR et IDR peut-être que la vérificateur a noté soit :

- Le déclenchement simultané des DDR (absence de sélectivité)
- Le non fonctionnement d'un DDR
- L'absence de DDR.

Il faut que Thierry exploite au mieux le rapport de l'organisme de contrôle.

Tout ce qui peut l'aider pour justifier la rénovation de cette installation doit utilisé.

Merci José pour ton intervention.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
josé garcia
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 26
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Sam 1 Fév 2014 - 19:24

bonsoir

A moins d'être dans un établissement recevant du public, l'absence de sélectivité n'est jamais mentionné sur les rapport de vérification.

Les rapports de vérification périodique d'aujourd'hui sont des rapports dit simplifiés (hormis le rapport quadriennal) c'est à dire qu'ils ne détaillent pas toute les caractéristiques de l'installation hormis les réseaux, sources et tableaux équipés de DDR. Pour le reste, seul les récepteurs ou tableaux présentant des anomalies apparaisse le reste concernant le cadre de la vérification (référentiels-métrologie-contexte-limites d'interventions etc).

Tout ça pour dire qu'à mon avis, actuellement un rapport d'inspection n'aiderait pas thierry à y voir plus clair. il peut éventuellement demander à son contrôleur ce qu'il en pense mais bon.

A voir effectivement.

Ps: Les contrôleur vivent en ce moment des évolutions importante qui à mon avis ne vont pas dans le bon sens et qui ne leurs permettent malheureusement pas d'avoir toujours une vision global  de l'installation ce qui est préjudiciable à la fois au contrôle lui même mais aussi à l'éventuel assistance technique pour l'exploitant.
Revenir en haut Aller en bas
Thierry 01
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2223
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 45
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Sam 1 Fév 2014 - 21:58

Bonsoir José,

Et merci pour ton intervention.
Malheureusement, les vérifications périodiques de nos installations sont très souvent réalisées en pleine exploitation et le contrôleur est aussi très souvent, non accompagné ... donc pas de coupure possible et pas de tests des DDR.
Donc, le rapport de vérification, dans ce cas précis, ne me sera pas d'une grande utilité. De plus, ma problématique touche à la disponibilité des installations et non pas à la sécurité.
Quoique, nous avons ce type de problème sur nos réseaux dit de "sécurité" qui alimentent entre autres des installations de désenfumage, d'éclairage de sécurité ...
Revenir en haut Aller en bas
Thierry 01
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2223
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 45
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Dim 14 Déc 2014 - 14:46

Bonjour,

Je remonte ce sujet qui date de ... oh mon Dieu, déjà presque un an !!!! Very Happy

Bon, et bien voilà, j'ai été missionné officiellement pour traiter ce problème de présence de DDR qui déclenchent intempestivement et qui compromettre la disponibilité des installations car la sélectivité n'est pas assurée. Je ne manquerai pas de venir vous demander vos avis sur le sujet comme vous l'aviez déjà fait au début de la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
josé garcia
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 26
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Dim 14 Déc 2014 - 15:50

Bonjour thierry

C'est bien que tu aies été missionné officiellement pour régler ce problème car on va avoir de la matière à se mettre sous la dent.

Je suis remonté à la description initiale que tu fais du problème lors de ton premier message. A mon avis, et dans les limites de mes connaissances, c'est plus l'architecture de ton installation qui est la principale source de tes ennuis. Se noyer dans l'étude profonde des caractéristiques de tes disjoncteurs pour essayer de régler le problème en modifiant leurs réglages (seuil magnétique - sensibilité différentielle etc) serait surement trop aléatoire. Il ma parait assez évident qu' un faux schéma TN-S géré par conséquent comme un schéma TT sur les premiers niveaux de distributions (réglementation oblige) avec en plus, des rajouts successifs en aval mais gérés eux comme en vrai schéma TN-S, sans que cela ait fait l'objet d'une étude sérieuse sinon d'une étude tout court pour en mesurer les conséquences sur la continuité de service, ne peut pas très bien marcher (à moins d'un coup de pot).


Electron avait surement suggéré une des solutions qui pouvait être la plus économique à condition qu'elle soit réalisable. C'était celle qui consistait à passer en schéma TN-C sur tes premiers niveaux de distributions afin de pouvoir supprimer tes DDR (ça va de soit). Je serais toi, je me pencherais sérieusement sur cette hypothèse. A partir de là, tu fait un vrai schéma TN pour pouvoir faire sereinement une étude de sélectivité sur court-circuit par la suite.


Je vais suivre ça de très près si tu nous donne des nouvelles (ce que tu fera sans aucun doute).

@ bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel    Aujourd'hui à 6:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Sélectivité avec déclencheur magnéto-thermique et différentiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prise de courant mobile avec différentiel
» Comment tester un interrupteur différentiel triphasé + N?
» Remplacement inter différentiel
» intérrupteur différentiel qui saute tout le temps
» Différentiel HPI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Electrotechnique-fr :: Secteur hors habitat (Industriel, Artisanal, ERP,...) :: Méthode de câblage - Appareillage-
Sauter vers: