Forum electrotechnique
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
josé garcia
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 26
Localisation : bretagne

MessageSujet: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Sam 11 Fév 2012 - 16:56

Bonjour tout le monde

Je me présente: je suis un jeune technicien en électrotechnique dans le domaine du contrôle.

Tout d'abord, je voulait vous dire que je suis ravie d'avoir franchit le pas de rejoindre votre communauté de technophile éclairé ou les sujet abordé y sont souvent très pertinent ainsi que les débats qui s'en suivent. Merci donc pour votre accueil. Voici maintenant mes questions:

Je suis actuellement en train de faire de faire à la main des notes de calcules afin de dimensionner des TGBT alimenté par des transformateurs HT/BT ( il s'agit d'un exercice factice fait uniquement dans le but de comprendre les principes et détails de cette art afin de mieux progresser à l'avenir dans mon métier du moins je l'espère). Pour faire ces notes de calcul, je me
réfère presque exclusivement à la norme NFC 15-105 qui est une synthèse assez bien faite de ce qu'il faut savoir en matière de dimensionnement. Dans le cas du régime IT, la norme nous demande d'appliquer des coefficient de 0,5 ou 0,86 selon que l'on soit en ITAN ou ITSN afin de réduire les longueurs maximal autorisé selon les courbes des disjoncteurs et la section des canalisations ou bien d'appliquer ces coefficient au calcul des courants de défauts afin de vérifier le seuil de déclenchement magnétique des disjoncteur ce qui revient au même que de se baser sur la calcul de la longueur maximum autorisé. Ma question est : Pourriez vous m'expliquer le plus possible dans le détail le pourquoi de ces coefficient (0,5 et 0,86) ça m'énerve d'appliquer des coefficient sans savoir de quoi il s'agit ? Ma deuxième question est plus concise Very Happy . Dans un régime ITAN il est demandé de protéger le neutre sauf dans le cas ou les différents circuits sont de sections identiques ça, j'ai compris pourquoi mais je ne comprend pas le rôle du différentiel quand il est également préconisé dans d'autres cas ,quelle est son rôle réelle (couper la phase au premier défaut No ce serait très bizarre vu le but du régime IT en matière de continuité de service. Pourriez vous donc également m'éclairer précisément sur cet autre point SVP.

Dans l'attente de vos futurs réponses, je vous souhaite une bonne fin d'après midi et vous dit à bientôt

au revoir
Revenir en haut Aller en bas
herve
Admin
Admin


Nombre de messages : 4282
Date d'inscription : 07/10/2008
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Sam 11 Fév 2012 - 17:33

Bonjour

Merci de lire ceci et de se présenter.
http://www.electrotechnique-fr.com/t3489-regles-de-bases-du-forum

inspecteur en électricité junior, je suis un jeune technicien en électrotechnique dans le domaine du contrôle. Ceci ne donne pas votre niveau !

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
http://www.electrotechnique-fr.com
josé garcia
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 26
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Sam 11 Fév 2012 - 21:08

Bonsoir hervé

je me suis inscrit dans la rubrique professionnel.

pour donner mon niveaux je veux bien le faire dans ce post je ne sais pas si il s'agit de l'endroit approprié enfin bref si je le trouve je mettrai ce post en copie tans pis pour la redondance .

Je sort d'une formation initial en BTS électrotechnique après avoir fait un BEP et un bac pro ELEEC j'ai été recruté il y' a 5 mois dans un organisme de contrôle en électricité en bretagne
j'effectue pour l'instant que des contrôle périodique bien que j'essaye de mener mes visites quand j'en ai le temps comme des visites initial histoire de se motiver et de progresser assez
rapidement d'ou mes questions sur le dimensionnement. Quand à mon niveau de technicité, je ne pense pas être le mieux placé pour en parler ce serait mal vue surtout sur un forum.

voila

cordialement

Ps : n'oublier pas mes questions si vous voulez y répondre Sad
Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Dim 12 Fév 2012 - 1:22

José Garcia, bonsoir.

Bienvenu sur le forum.

Avant de répondre à votre question, si vous le permettez à mon tour de vous en poser quelques unes :

1- Au sein de l'organisme de contrôle que vous avez intégré, avez-vous suivi une formation interne ?
2- Avez-vous étudié les schémas des liaisons à la terre ? Si oui ce qui va suivre ne devrait pas vous poser de problème. Si non vous aller ramer !

Je peux vous faire une réponse très compliquée ou très simple, je vais prendre la deuxième car la première fait appel à des notions complexes basées sur une théorie développée par Monsieur Edmond VIGNERON ingénieur en chef à l'ALPAVE (APAVE de la région Lyonnaise) et reprise par l'UTE sous sa forme simplifiée. Pour être encore plus simple je ne vais aborder que la méthode des impédances qui donne des résultats corrects par rapport à une méthode plus complexe telle que la méthode des composantes symétriques.

En schéma TN (Ce sont les protections contre les surintensités qjui sont sollicitées) pour chaque masse en défaut d'isolement (L'UTE ne prend en compte que les défauts francs), il n'existe qu'une seule boucle de défaut Phase/PE ou PEN. L'impédance de la boucle de défaut est facilement calculable à condition que le conducteur PE ou PEN est jointif aux conducteurs actifs. Le courant de défaut est alors égal à : Idéfaut = m*c*Uo/Zb. Ceci étant acquit, il n'en est pas de même en schéma IT (ITSN ou ITAN) car il existe une multitude de boucle de boucle de double défaut et ceci pour toutes les masses. Il est donc inimaginable de calculer toutes les boucles de double défaut. Il a donc été retenu par le normalisateur d'étudier ces installations "comme si elles étaient réalisées en schéma TN à la quelle on affecte le coéfficient soit de 0,5 en ITAN et 0,86 (SQR3/2) en ITSN. Ce qui correspond à une boucle de double défaut constituée par deux masses indentiques ayant les mêmes caractéristiques et alimentée par une tension différente : phase/neutre en ITAN et Phase/phase en ITSN.

Voila une première approche. dès que je mets la main sur mes notes plus précises je vous les fais passer.

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
josé garcia
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 26
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Dim 12 Fév 2012 - 12:08

bonjour électron libre

merci pour cette première réponse je comprend bien l'approche mais ces vrai qu'une démonstration encore plus technique m'intéresse effectivement j'attend donc avec intérêt tes notes plus précise.

pour répondre à tes deux questions:

1- Oui j'ai effectivement suivi une formation interne au sein de mon organisme ou la question des régimes de neutre a été effectivement abordé mais de manière relativement synthétique ce qui demande donc un investissement plus personnel. Certains n'en avait quasiment jamais entendu parler ce qui est plutôt génant. Neutral

2- Au cours de mes formations scolaire, la question des régime de neutre a bien entendu fait l'objet de cours mais encore une fois ,ils n'occupent plus une grosse partie du programme, le reste étant maintenant dédié à l'électronique de puissance et à l'automatisme. Je pense comprendre assez bien les régime de neutre même si certains paramètre sont encore un peu brouillon dans mon esprit.

Dernier point après je vais manger Very Happy

Concernant ma deuxième question quand au complément de protection apporté par le différentiel sur la protection du neutre en ITAN. Il me semble effectivement que dans le cas
ou l'on utilise un dispositif différentiel haute sensibilité il peut déclencher lors du premier défaut (la preuve , lorsque je teste les différentiels aux pontarlier, je fait partir sans problème les 30 mA même en régime IT) je fait fausse route ?


merci d'avance et à bientot
Revenir en haut Aller en bas
Thierry 01
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2223
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 45
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Dim 12 Fév 2012 - 18:18

josé garcia a écrit:


Concernant ma deuxième question quand au complément de protection apporté par le différentiel sur la protection du neutre en ITAN. Il me semble effectivement que dans le cas
ou l'on utilise un dispositif différentiel haute sensibilité il peut déclencher lors du premier défaut (la preuve , lorsque je teste les différentiels aux pontarlier, je fait partir sans problème les 30 mA même en régime IT) je fait fausse route ?


merci d'avance et à bientot

Bonjour,

Si le réseau était parfaitement isolé de la terre, le dispositif différentiel haute sensibilité ne déclencherait pas car le courant de fuite serait insuffisant. Mais dans la pratique du fait des longueurs des circuits, des équipements alimentés, .... qui diminuent l'isolement par rapport à la terre et surtout à cause de l'effet capacitif des câbles, le réseau est loin d'être parfaitement isolé de la terre.
Sur un réseau très court en schéma IT (par exemple, alimentant un bloc opératoire via un transformateur de séparation BT/BT), les DDR 30 mA peuvent ne pas déclencher au premier défaut.
Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Mer 15 Fév 2012 - 18:43

José Garcia, bonsoir.

Suite à l'incident de mon micro-ordinateur de juillet dernier, j'ai du mal à reconstituer certains de mes dossiers dont celui relatif au schéma IT. La théorie de Monsieur Edmond VIGNERON est trop complexe, donc je renonce à la diffuser. J'ai des documents simplifiés mais vouas allez être largués ! J'ai déja reconstitué quelques éléments de vulgarisation, mais je ne suis pas satisfaisant du résultat.

[u]Revenons à certaines de vos interrogations ![/u

]I) Un réseau à neutre isolé (étendu) présente entre conducteurs actifs et la terre des capacités naturelles dites de fuite. On admet en règle générale que celle-ci valent entre 0,25 et 0,3microfarads par km. Ce réseau présente également des résistances d'isolement élevées, celles-ci sont considérées comme satisfaisantes lorsqu'elle valent 0,5MOhm (entre chaque conducteur actif et la terre). Je passe aussi sur les réseaux très, très étendus.
1 - En présence d'un réseau sain, les courants de fuite sont égaux et s'annulent.
2 - En présence d'un défaut franc (une phase à la terre) le courant de circulation vaut alors 67mA pour un réseau triphasé U=410 V. Ce courant sensibilisera un DDR-HS.
Il donc normal lorsque vous faite l'essais de votre DDR-HS en créant un défaut réel en aval qu'il déclenche.

II) Les conducteurs neutres doivent être protégés contre les surintensités pouvant apparaitre en cas de double défaut d'isolement simultanés. En règle générale on installe sur les circuits distribuant le conducteur neutre des disjoncteurs équipés d'autant relais que de pôles. Il y a possibilté de faire autrement avec l'emploi de DDR ou d'IDR. Cette disposition permet d'éviter la destruction des conducteurs neutres et de provoquer des surtensions.

III) Si vous voulez comprendre pourqoui un DDR dans un schéma ITAN, il faut remonter au fondamentaux et en particulier au décret de 88 qui vous dit grosso-modo que la coupure en cas de double défaut doit être effective. Elle est assurée par les dispositifs de protection contre les surintensités. Si le courant de double défaut ne permet pas de faire fonctionner dans le temps prescrit l'un des deux dispositifs impliqués dans la boucle de défaut, vous avez alors la possibilité d'installer un DDR sur l'un des circuits. Dans ce cas ce n'est plus le courant de court-circuit qui va solliiter la protection, mais le seuil du DDR !

Votre formation est incomplète. Il est difficile de me substituer à votre formateur, mais je vais faire un effort et voir les documents que je peux mettre à votre disposition.

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Ven 17 Fév 2012 - 13:27

José Garcia, bonjour.

Après quelques heures de travail, veuillez trouver en pièce jointe quelques éléments de réponse. Je pense que cette réponse ne manquera pas de vous interpeller.

J'attends vos questions ! Tous les membres du forum sont inviter à poser des questions et surtout à contribuer à l'amélioration de cette note.

http://dl.free.fr/efPy3qCTF

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
josé garcia
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 26
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Ven 17 Fév 2012 - 19:43

bonsoir thierry bonsoir électron libre

merci de me répondre et merci à électron libre de prendre du temps pour nous répondre

Je reprend donc vos réponses

1- Quand au déclenchement du différentiel HS, j'ai maintenant bien compris qu'il dépendait du degré d'isolement sur le réseaux

2- électron libre, j'avais bien compris l'utilité du DDR en régime ITAN dans certains cas ou le courant de défaut en bout de ligne était insufisant pour faire déclencher le magnétique de la protection.On peut aussi créer de nouvelles liaisons équipotentiels afin de diminuer l'impédence du conducteur de protection pour augmenter le courant de défaut et réussir à se situer dans la plage du magnétique pour faire partir la protection.

3- La protection du neutre en régime IT, j'ai bien compris que c'était nécessaire au cas ou sur un réseau avec par exemple deux départ de puissance différente, si un premier défaut vient à se produire entre la phase et la terre du plus gros départ en terme de puissance, le risque est qu'au cas ou un deuxième défaut viendrait à se produire sur le neutre, celui ci se retrouverait au potentiel de la phase du premier départ ce qui peut sérieusement l'endommager car il n'est pas dimmensionné pour supporter le courant de défaut du premier départ, sa contrainte thermique n'est plus respecté d'ou la coupure instantanné requise sur le neutre ( 2 pôles protégé). Ma question portait plus sur la plus value en matière de securité que pourrait apporter dans ce cas de figure un DDR en amont de ces deux départ.

4-Pour les histoires des coefficients, j'ai regardé la note que tu m'a envoyé électron libre
je connais bien ces formules et je les maitrise bien car j'ai déja fait des notes de calculs que je comparais avec un logiciel, je n'y trouve pas de réels explications malheuresement pourrait tu m'envoyer STP tes notes détaillé. et puis t'inquiète pas pour moi je pense pas galéré tant que ça et puis c'est comme ça qu'on apprend si vraiment c'est trop dur je laisserait tomber. Tu peut me les envoyer en messages privés.

Notre formation est sûrement incomplète mais bon après c'est aussi à nous de nous y mettre
et puis c'est avec de l'expérience mélé à de la curiosité que l'on apprend Wink .

salutation



Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Ven 17 Fév 2012 - 20:29

José, bonsoir.

Merci de vos encouragements. Moi je n'ai plus rien à gagner ! Ma seule motivation est de transmettre !

2- Il est évident que je ne vous ai pas donné toutes les réponses lorsque le courant de défaut est insuffisant pour permettre à la protection de fonctionner. On évoque bien ici la protection contre les contacts indirects. Autres possibilités :
2-1 LEP à l'origine du circuit (Réduction de la tension de contact Uc inférieur à la tension limite de sécurité)
2.2 LES locale (Réduction de la tension de contact ici Uc =0)
2.3 Augmenter la section du PE (augmentation du courant de défaut)
2.4 Augmentation de la section des conducteurs de phases (augmentation du courant de défaut)
2.5 Installation d'un DDR (Déjà dit)
2.6 Ajuster le magnétique (trop dangereux ! Risque de déclenchement intempestifs surtout s'il y a des moteurs électriques)
2.7 Remplacer le dispositif de protection contre les surintensités (fusible gG au lieu d'un disjoncteur par exemple)
Certaines de ces dispositions méritent études et réflexions !

3- Il faut que je vous fasse une réponse plus complète. il y a du vrai dans votre commentaire mais quelques mélanges !

4- Je suis un adepte de la comparaison avec les logiciels de calculs qui m'ont valu souvent des volées de bois verts avec certains d'entre eux (je collabore encore aujourd'hui avec deux fournisseurs pour améliorer les produits).
4-1 Il faudra alors posséder à fond le guide UTE C 15-500 et la panoplie des valeurs de "Rho" Dans la note mise en ligne, je n'ai évoqué que la méthode dite "conventionnelle" La comparaison avec l'UTE C 15-105 ne colle pas nécessairement avec le logiciel !
4-2 Je ne mettrais pas en ligne la note de M. E Vigneron (très complexe et elle comprend plus de 100 pages ! La résumer est faisable mais difficile)

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
josé garcia
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 26
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Ven 17 Fév 2012 - 21:31

merci électron libre

La protection des personnes et des biens dans le cas des régime TN et IT est effectivement un sujet très complexes. Pour mes notes de calcules, j'utilise moi uniquement le guide C15-105 avec la méthodes des impédances (très académique Razz ) et quand je compare mes résultat aux logiciel je me retrouve quand même très proche des calcul de celui-ci ex: 1,52 KA calculé 1,53 KA au logiciel (pour ID)!! On s'y retrouve quand même mais il faut c'est vrai être très rigoureux nottament sur les valeurs de rho pour la résistance de câble et des valeur 0,8 ,0,13 pour le calcul des réactances selon mode de pose type de câble etc.

Tu dit que dans mes commentaires il y'a du mélange je te crois mais tu pourrais me dire à quelle niveau simplement pour savoir par pour te contredire?

Dernière question, tu dis que tu collabore avec des concepteurs de logiciel c'était quoi ton métier avant ? faut avoir occuper de sacré poste pour pouvoir collaborer avec ces gens la et surtout pour gagner leurs confiances.

bonsoir et à bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Thierry 01
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 2223
Date d'inscription : 21/06/2009
Age : 45
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Sam 18 Fév 2012 - 10:39

josé garcia a écrit:


Notre formation est sûrement incomplète mais bon après c'est aussi à nous de nous y mettre
et puis c'est avec de l'expérience mélé à de la curiosité que l'on apprend Wink .


Bonjour,

Si tu penses sincèrement cela, alors tu as vraiment tout compris.
Personnellement, ce n'est pas les quelques semaines de formation que j'ai suivi après mon embauche qui m'ont tout appris sur le métier de contrôleur .... c'est le terrain, la curiosité, et puis beaucoup de travail personnel. Il y a aussi un autre aspect plus comportemental que technique, a essayer d’acquérir .... mais qui dépend beaucoup de notre personne ; écouter, prendre du recul, prendre des responsabilités, être humble. Encore maintenant, j'estime que j'ai encore beaucoup de chose à apprendre.
Voilà, c'était une petite parenthèse, mais sache que le métier que tu es en train d'apprendre est superbe une lance de lancement dans les métiers de l'électrotechnique.
Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Sam 25 Fév 2012 - 15:10

José, bonjour.

J'ai fouillé dans mes archives et j'ai trouvé un résumé concernant les conditions de coupure sur double défaut. Vous verez que cette théorie n'est pas très simple. Je vous souhaite du courage. vous demanderez donc à l'organisme de contrôle qui vous emploi de vous expliquer en détail ! Si l'organisme qui vous emploi est l'APAVE, un vieux de la vieille doit être en mesure de vous expliquer. En ce qui me concerne j'y renonce car je ne veux pas y passer des heures !
Vous devinez bien que le document d'origine n'est pas facile à résumer comme indiqué précédemment.

Bonne lecture.

Je travaille sur une note que je tente de simplifier pour vous donner tous les éléments concernat la protection des neutres (Schéma TT, TN et IT)

Les écarts en ce qui concerne les résultats comparatifs entre les méthodes de calcul sont parfois plus importants que ce que vous annoncez Quels logiciels avez vous utilisé pour faire cette comparaison :
- Certains utilisent la méthode des impédances (Canéco, Schneider)
- D'autres la méthode des composantes symétriques (APAVE)
- Les autres méthodes sont plutôt manuelles (composition, conventionnelle)

Je recherhe l'un de mes dossiers sur ce thème.

Une petite aggravation de ma maladie ne me permet pas d'être aussi réactif que voulu.

Je ne répondrais pas à votre dernière question.

http://dl.free.fr/fpHwmFfvP

Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
josé garcia
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 26
Localisation : bretagne

MessageSujet: la main j'utilise   Dim 26 Fév 2012 - 13:20

Bonsoir électron libre

tout d'abord je te souhaite bon courage dans ta maladie c'est courageux de prendre du temps pour répondre au gens quand on est mal fichu moi,un moindre rhume et je ne parle plus à personne geek .

Merci pour la note,je vais la lire avec attention. Je tient à rester anonyme c'est pour cela que je ne taierai le nom de mon employeur ça va très vite sur les forums!

Le logiciel que j'utilise est TR-CIEL c'est avec celui ci que je compare mes notes de calcul . A la main, j'utilise la méthode des impédances tel qu'elle est décrite dans la norme C15-105.
Et ca marche bien j'ai même une fois réussi à retrouver des résultats similaire en tout point ( chute de tension, IK3,ID section de câble, SP0, temps max de coupure etc)
j'étais content cheers . Pour mes notes de calcul, je procède dans cet ordres (dans le cas de l'étude d'une liaison transfo+ DJ vers TGBT SLT =TN-S en général plutôt TNC mais bon,c'est pour l'exemple)

1-détermination du courants In du DJ général> ou = à I secondaire transfo
2-détermination du réglage IR de la protections<ou=à I secondaire transfo
3-détermination de l'I'Z de la canalisations
4-vérification de la protection surcharge ex: 1,30*In<I'Z
5-Choix de la sections de la canalisation
5-Vérification de la chute de tension pour confirmer le choix du câble
6-Calcul de L'IK1 en sortie de transfo pour déterminer la section de SPO en fonction du temps de coupure HT (0,4S)ou plus la condition étant plus sévère
7-Calcul de L'IK3 pour déterminer le PDC de la protection.
8-Calcul du courant de défaut en bout de ligne ID.
9-Calcul de la tension de contact en bout de ligne avec UC=Rspe*ID pour déterminer si on a obligation de faire déclencher le magnétique dans un temps imparti. (si UC=2V, le disjoncteur peut partir en thermique sans poser de problème pour la sécurité des personnes mais vérifier la contrainte thermique).
10-Si UC>50V (milieu sec) vérification que ID est supérieur au seuil maximum de déclenchement du disjoncteur.
11-Etude de la sélectivité
12-Si besoin de sélectivité chronométrique détermination du retard maximum toléré en calculant le temps maximum autorisé par la contrainte thermique des conducteurs en cas de court circuit triphasé ou de courant de défaut si le conducteur de protection a une section bien inférieur à celui des phases et vérification également du temps maximum autorisé pour la protection des personnes selon la tension de contact en bout de ligne en se référant à la courbe de sécurité.

En général en procédant ainsi ,on évite je pense de faire trop d'erreur mais bon après je pense pas que les BE résonne forcément de cette manière.


Bien à vous et bon dimanche
Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Dim 26 Fév 2012 - 17:03

José, bonsoir.

Nous allons reprendre les points que vous énumérez concenant l'étude d'une canalisation (Vous touverez en pièce jointe le déroulement précis) Si vous procédez ainsi je ne suis pas convaincu que vous trouviez le même résultats qu'avec TR-CIEL.

1- Le guide pratique UTE C 15-105 n 'est pas un norme !
2- Les résultats concernant le calcul du courant de court-circuit triphasé symétrique (Ik3) fait appel aux impédances directes. Toutes les méthodes se valent.
3- Les Ik1 et Idéfaut, nous en reparlerons.
4- Vous devez toujours débuter par le calcul du courant d'emlpoi. (Bilan de puissance)
5- Cas des Disjoncteurs d'Usage Généraux Choisir Irth=> Ib. On prendra In en ce qui concerne les petits disjoncteurs soit In=>Ib
6- Pour déterminer I'Z, il aurait fallu déterminer les coéfficients de correction.
7- Votre équation est fausse : I'Z=>K3xIrth/f/n Ici K3 vaut 1 ce n'est le cas avec les fusibles HPC (c'est quoi ce 1,3)
8- Le Spo est déterminé non pas avec Ik1 mais avec Ik3 max (Voir Guide UTE C 15-106) On prends :
- fusibles HTA T=0,2s
- Disjoncteur HTA 0,4s en standard
9- Il faudra revoir les règles concernant la protection contre les contacts indirects. Je ne voie nulle part la détermination du temps de coupure (tableau 41A) en fonction de Uo et du SLT.
10- Calcul du temps de coupure (fusibles HPC ou disjoncteur)
11- En IT, il faut aussi déterminer le pouvoir de coupure sous un pôle.
12- Etude des contraintes thermiques.

Je trouve pas mal d'erreurs, vos calculs risquent de ne pas être comparables.
Si les bureaux d'étude ne déroulent l'étude comme je l'ai déroulée précédemment. Ils ont tout faux !

Bonne leture et salutations.
Revenir en haut Aller en bas
josé garcia
Energie solaire
Energie solaire


Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 11/02/2012
Age : 26
Localisation : bretagne

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Dim 26 Fév 2012 - 19:38

bonsoir électron

ben c'est assez curieux que tu me dise que je ne trouve pas les mêmes résultats avec TRciel car c'est pourtant vrai je vais essayer d'écrire ma note de calcul sur pc et j'essayerai de te l'envoyer par format PDF tu verra c'est quasiment identique.

Pour I'z j'ai seulement oublier de préciser les coefficient mais rassure toi je les applique.

Un disjoncteur que je sache ne déclenche pas à IN ou IR mais à 1,3;1,4 ou 1,45*IN c'est pour cela que j'applique ce coefficient pour I'Z car dans ces conditions, on est sur que la canalisation pourra supporter la surcharge jusqu'aux déclenchement de celle ci à moins d'avoir des coeff de 1,4 etc; dans ce cas I'Z peut être inférieur à IN et la effectivement ca peut poser des problèmes d'exploitation

Le calcul de spo: avec IK3!!! si le guide le dis pourquoi pas mais en principe, le courant pouvant traverser SPO n'est pas IK3 mais ID calculer avec IK3 revient à surdimensioner la section et justement si tu calcul avec TRciel même en prenant ID tu te retrouve souvent avec une section demandé moins importante que ce tu a calculé donc à ce niveau la il y'a un problème !!!

La protection contre les contacts indirects: en étant logique, pas seulement en suivant la norme il est normal de déterminer le temps max de coupure en fonction de la tension de contact UC si elle est égale à 3 V ou est le danger? pourquoi 0,4 S ca ne veut rien dire en soi.

Etude des contrainte thermiques: j'en ai parlé Very Happy .


Cette méthode de calcul ne m'a jamais valu de gros écart avec trciel c'est curieux que tu pense le contraire. je vais essayer de te le prouver en copiant ma note de calcul et en t'envoyant le fichier TRCIEL avec.

Bonne semaine @+
Revenir en haut Aller en bas
electron libre
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 1660
Date d'inscription : 18/08/2009
Age : 70
Localisation : La Rochelle

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Dim 26 Fév 2012 - 21:32

José, bonsoir.

Regardez bien le document ci-après. Je constate que vous ne connaissez mal les règles concernant la protcetion contre les surcharges. J'applique les coefficients 1,45- 1,3- 1,25 - 1,6 - 1,9 seulement je les place ailleurs.

Je confirme en ce qui concerne le calcul de SPo, l'UTE prend bien en compte Ik3 max et non pas Ik1 max !

Si je comprends bien, il faut aussi dévelloper la protection contre les contacts indirects. Revoyez le tableau 41 A et appliquez le à votre installation. Depuis 1977 (date de parution de la première nouvelle NFC 15-100 (La grenat) la protection contre les contacts indirects à subit de profondes modifications. Les courbes Ul 12, Ul 25 et Ul 50 ont disparues au profit de la courbe en "S" Le temps de 0,4s que vous évoquez est issu de cette courbe (voir aussi le rapport technique 1200-413)
Ce temps doit être appliqué avec des fusibles HPC
Ce temps doit être appliqué lorsque vous avez un disjoncteur volontairement retardé.

Salutations.


http://dl.free.fr/eCt4SNJZg
Revenir en haut Aller en bas
Park



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 22/05/2010
Age : 34
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Lun 27 Fév 2012 - 13:21


L'UTE devrait être modifié

On peut en effet montrer à l'aide des composantes symétriques que pour une transfo
DYn HTA /BT

Ik1max peut-etre supérieur à Ik3 max aux bornes du transfo (cela dépend de l'impédance
homopolaire du transfo)

A noter qu'on ne commet pas une grosse erreur en utilisant Ik3max
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)   Aujourd'hui à 17:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Justification de coefficient à appliquer vis à vis de la détermination des longueurs maximal requises pour la protection contre les contacts indirects en régime IT (ITAN-ITSN)
» Quelle rapport de tension à appliquer en tension contiue et en alternative en HT
» Comment calculer un coefficient de saisonalité? svp svp
» test de pearson et coefficient de corrélation [RESOLU]
» Justification et synergie de l'homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Electrotechnique-fr :: Secteur hors habitat (Industriel, Artisanal, ERP,...) :: Les Installations-
Sauter vers: